Creepypasta

14 octobre 2012

DIE IN HELL

Une mystérieuse vidéo a récemment fait son apparition sur le site consacré au partage de vidéos Youtube. Celle qui est disponible présente des photos de cadavres défilant très rapidement et des sons stridents mêlés de cris horribles. Certains pensent que les hurlements samplés sont issus d'une séance d'exorcisme, tandis que d'autres imaginent un viol ou vont même jusqu'à supputer un meurtre. La vidéo fut postée une première fois sous le nom de "\\\ARE U READY FOR THE RAPE///" le 14 août aux alentours de 18h (heure française), puis fut supprimée vers 20h. Des images d'enfants morts, de sacrifices humains et de viols pédophiles auraient été aperçus sur cette première vidéo. La seconde version, plus soft et nommée "\\\DIE IN HELL///", fut uploadée sur le site le 15 août. Les photos furent remplacées par d'autres représentations de cadavres dont la provenance est inconnue. Nulle trace de sacrifices ou de viols dans cette vidéo. Cependant, des internautes peu scrupuleux, ayant téléchargé la première version, continuent de se l'échanger en privé. Ces amateurs de sensations fortes tentent également de découvrir les paroles de cette mystérieuse chanson rendues incompréhensibles par la saturation des cris. Cette recherche est devenue un jeu pour certains, qui émettent des hypothèses pour découvrir ce qu'on appelle à présent "le mystère die in hell". 
L'hypothèse sur laquelle semblent se rejoindre la plupart des internautes à propos des paroles se trouve être la suivante :


"DIE IN HELL, CLOSE YOUR EYES
ARE YOU READY FOR THE RAPE, RISE
OPEN THE PARADISE
YOUR SOUL IS LEAVING
CUZ YOUR EARS ARE BLEEDING" 
 

Ces paroles semblent extraites d'une prière satanique, ce qui pourrait confirmer l'hypothèse d'un chant sectaire. Celles-ci sont analysées et décortiquées par des anonymes intrigués par le phénomène. Voici le message d'un membre d'un forum consacré à des activités ésotériques :
 

"J'ai lu et relu les paroles et après de multiples réflexions voici ce que j'ai tiré de cet extrait..... 
 ● Une analogie entre le sommeil et la mort est créée ("die" / "close your eyes").
 → Dédramatisation / désacralisation du trépas, incitation au suicide mais rappel des conséquences de celui-ci (l'enfer, the "hell"). 
→ Sous-entend qu'il faut assumer la responsabilité de cet acte final.
"Are you ready for the rape" →  Demande de consentement. 
→ Opposition avec le viol. Le bourreau demande à sa victime s'il peut commencer son crime. La victime peut être prête pour le grand saut et effectuer ses dernières actions. Cependant, de quel viol s'agit-il ? Physique ou spirituel ? Les dernières actions peuvent rappeler l'extrême-onction avant de mourir.
● "Rise" s'oppose au mot "hell". L'ascension et la descension dans ce texte ont une place importante. Autre opposition : "close" / "open". La porte physique (les yeux) se ferment tandis que la voie spirituelle s'ouvre. → Choix à faire, renoncement.
● Enfin, le viol semble défini dans les deux derniers vers. Si votre âme se sent partir, c'est parce que vos oreilles saignent, c'est-à-dire car vous écoutez cette chanson !!! La musique, quant à elle, est faite de binaural beats !! Il est très facile de se laisser contrôler par les messages subliminaux contenus et dans la vidéo et dans la musique !! Un conseil, ne cherchez pas à découvrir le mystère de cette vidéo, ou vous vous ruinerez la santé."
 

Effectivement, la santé des internautes serait en jeu, car celui plusieurs témoignages, les gens ayant visionné une des deux vidéos seraient sujets à de très fortes migraines ainsi qu'à des éblouissements.
 

Le mystère "Die in hell"  reste entier. D'où vient cette vidéo ? Qui l'a créée ?  Et surtout pourquoi ? Quelles véritables conséquences a-t-elle sur celui qui la visionne ?
Vous aussi pouvez partager vos hypothèses et opinions à propos de la vidéo.
 

 

 

 

 

EDIT : A nouveau supprimée, nous avons découvert, après d'intensives recherches, que la vidéo était disponible sur http://areyoureadyfortherape.tumblr.com/.
Nous pouvons imaginer que ce blog restera actif et qu'il permettra à l'auteur de \\\DIE IN HELL/// de communiquer avec les internautes passionnés par le phénomène. Restez connectés, ce site semble présager beaucoup de surprises...

Posté par edgestorm à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 octobre 2012

Miss claire de lune (IMAGE)

 

Il existe une femme dans ce monde.
La plus belle femme de tous les temps.
La femme parfaite.

Son nom est Miss Clair de Lune. C'est tout ce que vous devez savoir à propos d'elle.

Elle est douce et aimable, une créature parfaite de Dieu. Ses cheveux blonds et son visage parfait feront tomber sous son charme de nombreuses personnes, même les gens les plus hypocrites ce cette terre. Elle a une silhouette de rêve, ce genre de corps qui ferait rêver plus d'un homme, des formes parfaites qui rendent cette femme plus parfaite que n'importe qui dans ce monde.

Beaucoup de gens ont essayés de la recontrer.
Mais ce n'est pas si facile que ça.
Il faut avoir un vrai coeur.
Un coeur pur.
Un coeur comme elle.
Un coeur parfait.

Je pense que tu en as un, de coeur pur. C'est pour ça que je t'en parle, tu es comme elle.

Tu es parfait.

Ce soir, couche toi, et dors bien.
A ton réveil, elle sera là, devant toi.
Et vous vivrez ensemble.
Pour toujours.

Toi et Miss Clair de Lune.

Posté par edgestorm à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

la vérité sur les premiers hommes qui sont aller sur la lune

Ce qui va suivre est un extrait des documents retrouvés chez Marc Kolson, journaliste américain, après son assassinat le 15 juillet 2012. J’étais son meilleur ami et il m’avait confié ces documents car « ils n’étaient plus en sécurité chez lui ». Il avait malheureusement raison.  J’ignorais tout de leur contenu jusqu’au jour de sa mort où j’ai décidé d’en prendre connaissance.  A présent, je me sais menacé, c’est pourquoi j’ai recopié au plus vite l’essentiel de ces documents dans un format .txt pour pouvoir les diffuser à grande échelle sur Internet. Vous excuserez donc la mise en page et le fait que je n’ai relevé que le plus important.
Ces documents concernent des observations faites lors de vols spatiaux ainsi que des interviews que Marc a lui-même mené. N’oubliez pas de partager ces documents. Mes notes personnelles sont surlignées
 




**********************************************************************************
Vol du 15 mai 1960 classé KOSMOS
**********************************************************************************  
 
 
 
       

15 mai 1960 : <Nom de code> Spoutnik 4 (URSS)
 Tentative de vol habité Echec total, mauvais allumage des rétrofusées : perte de la capsule à son retour
Mort du pilote.
Disparition de tous les documents le concernant.
Information classée TOP SECRET
Vol classé KOSMOS  




**********************************************************************************
Vol du 22 décembre 1960 classé KOSMOS-2
**********************************************************************************  
 
 
 
       

22 décembre 1960 : <Nom de code> Inconnu
Tentative de vol habité Echec. Explosion de la capsule à la sortie de l’atmosphère terrestre
Mort du pilote.
Disparition de tous les documents le concernant.
Information classée TOP SECRET
Vol classé KOSMOS-2 

La suite des documents résume les autres échecs russes durant cette période. La liste s’allonge jusqu’à KOSMOS-9. Aucune trace des vols sur Internet et encore moins sur les pilotes. Rien ne semble exister officiellement après Spoutnik 4.
 
 
 
 




**********************************************************************************
Entretient avec Neil Armstrong daté du 14 février 2004
**********************************************************************************  
 
 
 
       

Marc : Donc le 21 juillet 1969, vous posez le pied sur la Lune. Rien à signaler ?
Neil : Non RAS. Tout semble nous sourire. Mais quelque chose me dit que vous avez une idée derrière la tête … Vous n’allez quand même pas me reparler de Gorsky ?
M : Neil, mon temps est précieux et le vôtre aussi. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Avez-vous vu quelque chose d’anormal ce jour-là ?
N : Disons qu’il est très difficile de qualifier quelque chose d’ «anormal » quand on vit quelque chose comme ça. Expliquez-vous.
M : Avez-vous vu quelque chose … qui n’avait rien à faire là ? Quelque chose de … surnaturel ?
N : Voyons c’est ridicule. Qu’est-ce que vous vous imaginez ? Qu’E.T est venu nous serrer la main en disant : « bon boulot les gars, ça fait un paquet de temps que j’attends de rentrer à la maison. Y’a d’la place pour moi ? ».
M : Ils vous ont menacé ? Menacé votre famille pour garantir votre silence ?
N : Personne n’a jamais rien obtenu de moi. Peut-être qu’il ne s’est justement rien passé. Vous regardiez la télé comme tout le monde ce jour-là non ? Vous avez tout vu. Que voulez-vous de plus ?
M : Vous entendre dire ce que je sais déjà. Les fantômes.
N : Oh Seigneur … mais comment ?
M : De longues recherches. Et Aldrin s’est montré plus enclin à partager sa petite expérience.
N : Alors il vous a tout dit ?
M : Tout ? Non. C’est bien pour ça que je viens vous voir. Vous ne souhaitez pas rétablir la vérité à ce sujet ?
N : VOUS CROYEZ VRAIMENT QUE CA NE DEPEND QUE DE MOI ? CE QUE NOUS AVONS VU AURAIT RENDU FOU N’IMPORTE QUI. N’IMPORTE QUI VOUS M’ENTENDEZ ?  SANS COMPTER QUE DEPUIS CETTE DATE JE DOIS SUPPORTER DES HORDES DE CONNARDS DE JOURNALISTES A LONGUEUR DE JOURNEE. ALORS NEIL C’EST COMMENT LA-HAUT ? ALORS NEIL VOUS VOULEZ REPARTIR ? ALORS NEIL VOUS AVEZ VU DES ALIENS ? FOUTEZ-MOI LA PAIX !
M : Du calme, du calme. Vous savez pourquoi je viens, éclairez donc ma lanterne. Dites-moi Neil, qu’est-ce qu’ils ont essayé de vous dire ?
N : De jamais retourner là-haut. Qu’il ne fallait jamais essayer de remettre un putain de pied dans l’espace. Pourquoi ? J’en sais foutrement rien, je vous avouerais qu’on n’a pas essayé de comprendre sur le moment.
M : A quoi il ressemblait ? Il n’y en avait qu’un ?
N : Un cosmonaute. Enfin ce qu’il en restait. Complètement décomposé, ce qui est pourtant impossible. C’était pas franchement beau à voir. Et puis il semblait souffrir horriblement. Il s’est exprimé directement par … télépathie je crois. On a entendu dans nos têtes « Ne revenez jamais. Certaines portes ne peuvent être ouvertes ». Et il est partit.
N : Il flottait ?
M : Oui, il était en apesanteur. Mais il semblait pouvoir se diriger … Enfin encore une fois, ce n’est pas le genre de détails qui nous a frappé sur le moment.
N : Vous vous êtes finalement posés ?
M : Evidemment.
M : Et comment la NASA a eu vent de l’histoire ? Vous avez parlé ?
N : On a tout raconté. On n’allait pas garder ça pour nous et puis … personne n’avait envie d’y retourner. Ils nous ont fait jurer de ne jamais ébruiter l’affaire et je dois avouer que je n’y ai jamais trop repensé jusqu’à ce jour. Enfin, je n’ai jamais eu envie d’y repenser pour être exact.
M : Ca peut se comprendre. Et vous avez idée de qui était ce type ?
N : On en a reparlé entre nous, et on en est arrivé à la conclusion que c’était un Russe qui avait mal fini : nos gars ont jamais eu de combinaisons comme ça. Comment et pourquoi il était là, seul Dieu le sait.
M : J’ai comme l’impression que vous avez vu juste. Mais vous n’êtes pas les seuls à avoir été sur la Lune. Il y a eu plusieurs autres missions Apollo après vous. Leur est-il arrivé quelque chose de semblable ?
N : Il y avait beaucoup de bruits de couloir à la NASA à l’époque. Beaucoup de gars sont revenu qu’à moitié et  se sont mis à cogner sur leur femme. D’autres se sont foutu en l’air ou ont fini en hôpital psychiatrique. Mais vous vous doutez bien qu’en pleine guerre froide, personne ne voulait en entendre parler. Nous étions le premier pays à mettre le pied sur la Lune, point barre. On avait rien vu, rien entendu.
M : Et Apollo 13 ?
N : Apollo 13 a failli mal finir, ils ont eu beaucoup de chance ce jour-là. Inutile de vous expliquer ce qui avait provoqué le petit problème dont ils ont été victimes … C’est à partir de là que la NASA a commencé à s’intéresser réellement à ce qu’on avait bien pu voir là-haut. Enfin eux, ce qu’ils ont surtout vu, c’est la déferlante médiatique qu’aurait provoqué un crash. Donc ils ont bouclés les dernières missions en cours, et bye bye. D’ailleurs, vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi personne n’était retourné sur la Lune ?
M : Disons qu’il y avait d’autres bonnes raisons à l’époque. Mais celle-là semble bien plus crédible surtout que personne ne semble vouloir y retourner avant longtemps. Mais dites-moi, quelqu’un a-t-il essayé de filmer le « fantôme » ?
N : Jim Lovell de Apollo 13 a essayé, oui.
M : Et ?
N : Il n’y avait rien sur la vidéo. Absolument rien. Que du noir. La cassette avait … fondu de l’intérieur en quelque sorte.
M : De mieux en mieux … Je crois que j’en ai fini, mon cerveau ne supportera rien de plus aujourd’hui. Merci beaucoup Neil.
N : Ho c’est une sorte de cadeau empoisonné. Faites attention, vous ne serez pas le premier qu’ils « vaporisent ». Des gens ont intérêt à ce que ça ne s’ébruite pas. Des gens très puissants.
M : Soyez sans crainte.
N : Une dernière chose Marc  …
M : Neil ?
N : Vous n’avez jamais parlé à Aldrin n’est-ce pas ?
M : Exact.
 
 
 




**********************************************************************************
Extraits de documents concernant le crash de la Navette Columbia
**********************************************************************************  
 
 
 
       

< > Selon le rapport d’enquête externe, la faille du bouclier thermique lors du retour en atmosphère a été provoquée. Les éléments en présence permettent d’affirmer que le crash n’était pas un accident. Il s’agissait donc d’un assassinat. Cette faille avait une chance nulle de résister à la première sortie de l’atmosphère terrestre. La faille a donc été provoquée en orbite. Aucune manipulation technique n’ayant été effectuée sur la navette pendant le vol, force est de constater que « quelque chose » a provoqué le crash. Un document classé Top Secret révèle la conversation qu’a eue Rick D. Husband avec un contrôleur au sol quelques minutes avant l’entrée dans l’atmosphère.

« Nous avons un problème ici. Il a brisé le bouclier, nous ne pouvons pas rentrer c’est du suicide »
« De qui parlez-vous ? Vous devez atterrir maintenant Columbia»
« Dieu puisse avoir pitié de nos âmes. Il est là. »


La conversation s’arrête ici. Immédiatement après l’accident, une contingence est déclarée. D'après Marc, toutes les preuves ont été falsifiées à ce moment-là.
Il dit avoir su être "très persuasif" avec le contrôleur de vol.
Le dossier s'arrête ici.

Posté par edgestorm à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les peurs Enfantines (stressantes)


On en à tous eu, le monstre sous le lit, la bête dans le placard. Ces monstres et ces bruits inquiétants qui nous empêchaient de trouver le sommeil étant enfant, ces peurs que même les bras de nos mamans n'arrivaient pas à apaiser.

Je vais vous raconter ma propre expérience à ce sujet. Vous allez me dire que c'est une histoire de plus, un mec qui raconte ses souvenirs de gosse, fruit de son imagination d'enfant. Libre à vous de passer à l'histoire suivante, rien ne vous oblige à lire celle ci.

  J'avais 9 ans, et j'habitais alors un petit village non loin de la frontière espagnole. Je suis né en France, mais j'ai passé la majorité de mon enfance chez ma grand mère paternelle, dans ce petit village. J'y ai d'ailleurs mes meilleurs souvenirs, ma première cigarette ( et ma dernière ), Gallia, ma petite amie de l'été, mais aussi mes pires frayeurs. Ma grand mère était à cette époque très catholique. Elle allait à la messe tous les dimanches, et j'étais d'ailleurs très content d'y aller avec elle. Non pas que j'y comprenait grand chose, mais j'y allais surtout pour l'hostie, que je mâchais discrètement ( sacrilège aurait hurlé ma grand mère ). Elle priait aussi tous les soirs. Et je me rappelle d'un soir, je m'étais levé dans la nuit pour aller aux toilettes, et ma grand mère était en pyjama dans le couloir, une croix à la main. Je lui ai demandé ce qu'elle faisait, ce à quoi elle à répondu en chuchotant " va te recoucher et ne me dérange plus si tu veux dormir tranquille. " Intrigué, je suis allé me recoucher. Je me rappelle qu'avant de m'endormir, je l'ai entendu tousser, puis pleurer. Ensuite, je me suis endormi. Puis je me suis rendu compte qu'elle faisait ça tous les soirs. Mais elle ne m'a jamais clairement expliqué pourquoi.

  Je me rappelle qu'à cette époque, mon grand père était déjà malade. Il avait un cancer, et il était très faible. Il ne sortait quasiment jamais de sa chambre depuis qu'il était revenu de l’hôpital, d'ailleurs je ne l'ai plus jamais revu ensuite. Trois jours avant mes 10 ans, il est mort des suites de son cancer. Ma grand mère en à été très affectée. Elle ne s'est plus jamais maquillée depuis. Elle portait constamment du noir et ne sortait plus voir ses amies. Et puis j'avais l'impression qu'elle... comment dire, qu'elle " perdait la boule ". En fait, aller chez elle n'était plus aussi agréable qu'avant. Sa maison était sombre, il n'y avait plus de plantes, et ce qui m'a le plus choqué c'était les crucifix. Il y en avait partout. Sur les portes, les meubles, les murs et même au plafond. Mes parents commençaient à envisager de la placer en maison de retraite, mais elle se débrouillait encore toute seule puis elle était toujours vive pour ses 79 ans. Pendant deux ans, j'ai passé mes vacances d'été non pas chez ma grand mère mais chez mon oncle, le frère de mon père. Lui aussi était inquiet pour sa mère, et il allait souvent la voir. Je n'avais pas eu de nouvelles de ma grand mère depuis l'enterrement de mon grand père, alors j'en ai demandé à mon oncle. Je me souviens de son regard, il y avait une immense tristesse dedans. La même tristesse que l'on ressens lorsqu'on retrouve un ami d'enfance après 20 ans et qu'on se rends compte qu'on à plus rien en commun avec. Il m'a dit " tu sais elle vieillit, c'est normal. Et puis elle vit seule, c'est dur ça aussi... Et puis..." Et je me souviens que ce n'était plus de la tristesse mais de la peur dans son regard. J'avais 12 ans mais ce souvenir est aussi clair que du cristal. Il n'a pas finit sa phrase et est allé se servir un verre de vin.

  L'été de mes 13 ans, nous sommes allés rendre visite à ma grand mère avec mes parents et mon grand frère. Les pompiers nous avaient plusieurs fois appelé pour nous dire qu'elle était tombée dans les escaliers, ou qu'elle s'était cognée contre un meuble, et mes parents allaient lui annoncer qu'il valait peut être mieux la placer en maison de retraite. Pourtant je me rappelle que quand je l'ai revu, elle semblait toujours en forme. Elle avait vieilli, certes, mais elle avait toujours l’œil vif et de la poigne. Sa folie religieuse, elle, ne s'était pas calmée. Les crucifix étaient toujours là, et je me rappelle très bien de cette odeur qu'il y avait quand je suis rentré chez elle... Comme... De la moisissure et de l'urine.. Ce souvenir date d'il y à 8 ans, il est possible qu'il soit altéré, mais je suis presque sur de cette odeur. Nous avons mangé, et elle n'a pas décroché un mot de tout le repas. Le silence était pesant, et nous nous regardions tous, sauf ma grand mère qui avait les yeux rivés dans son assiette. Soudain, un bruit sourd à retentit dans le silence. Comme si on avait lâché un caillou sur le plancher de l'étage au dessus de nous. Je me souviens de ma grand mère levant subitement la tête, paniquée, et se jetant sur le premier crucifix lui passant sous la main. Elle s'est ensuite prostrée devant les escaliers, fixant l'obscurité. J'étais pétrifié, jamais je n'avais vu ma grand mère dans un tel état. Ma mère à regardé mon père, qui, désespéré, s'est levé et à pris ma grand mère dans ses bras. Je pense qu'il pleurait, mais je n'en suis pas sur. J'ai eu du mal à dormir cette nuit là. J'aurais bien dormi avec mes parents, mais à 13 ans, admettez que ce n'est pas commode. Je dormais dans la chambre bleue, celle ou je dormais depuis tout petit à chaque fois que je venais. Je fixais le plafond, quand j'ai entendu un bruit. Des pas, des pleurs. Je me souviens m'être pincé pour m'empêcher d'aller voir... Mais a 13 ans, la curiosité est plus forte que tout. J'ai doucement entrouvert ma porte, et j'ai vu une lueur tremblotante. Ma grand mère était debout, au milieu du couloir, tenant une bougie, reflétant son ombre sur le mur. Je ne saurais dire si c'est mon imagination qui à déformé mes souvenirs, mais je me rappelle avoir vu quelque chose d'inquiétant à propos de son ombre. Mais je ne souviens plus quoi exactement. Je me rappelle juste qu'elle s'est tournée vers moi, en sueur, le regard terrifié, et qu'elle à chuchoté " Je ne le laisserai pas m'avoir ! Non, non, il à déjà eu papi, et que feras tu si mamie n'est plus là pour te protéger ? " Elle avait l'air folle, et ce qui à suivit me glace encore d'effroi quand j'y repense. Rien que de l'écrire me révulse... Sa bougie à été soufflée, ce put être un courant d'air. Toute fois je ne me rappelle pas qu'il y'ait eu une fenêtre d'ouverte ce soir la. Elle à lâché sa bougie et est violemment tombée au sol. Mais... Ce n'était pas un mouvement naturel, presque comme si... On l'avait poussé... J'ai hurlé et me suis enfermé dans la chambre bleue. Mes parents on déboulé dans l'escalier et ont vu ma grand mère sur le sol. Ma mère est venue me prendre et nous avons attendu devant la porte que les pompiers arrivent. Transférée à l’hôpital, ma grand mère est morte quelques heures plus tard dans la nuit.

Je n'ai jamais dit à personne ce que j'ai vu cette nuit là. Même si je sais que mon père et mon oncle semblaient en savoir plus qu'ils ne le laissaient penser, on à jamais reparlé de toute la période qui avait précédé la mort de ma grand mère. Et je ne suis jamais retourné dans cette maison. Même pour son enterrement, quand mon père et mon oncle sont allés chercher des vêtements, j'ai insisté pour rester avec ma mère.

J'ai 21 ans aujourd'hui, et il m'arrive quelque fois d'y penser. Tout particulièrement les derniers instants de la vie de ma grand mère. Et partout ou je vais, je ne peux pas rester dans le noir. Je dois toujours allumer une lumière et s'il vous plait, pas une bougie.

Posté par edgestorm à 17:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Les mariés+FICHIER TESTER NO SCREAM (long)

Je tiens un blog ayant pour sujet les phénomènes paranormaux et il a, sans me vanter, beaucoup de visites. J'ai l'habitude de lire les questions ou problèmes d'internautes en détresse, mais ce qui suit dépasse toutes mes connaissances. Il y a peu, j'ai eu la surprise de recevoir ce mail :  

  
"Bonjour, j'ai trouvé votre site sur Google après de longues recherches. J'ai tout de suite su qu'il allait m'aider. Je me permets donc de vous envoyer un message et de vous expliquer mon problème.  
 

 
Récemment, je fus invité aux mariages de deux de mes amis proches. Leur union allait enfin être célébrée, après 3 ans de vie commune. Je me réjouissais vraiment pour eux, leur couple idyllique étant un modèle pour moi et mes aventures sentimentales désastreuses. Tous nos amis communs étaient de la partie. Marc et Anna voulaient un mariage fabuleux. Les invités passeraient un aussi bon moment qu'eux. Tout devait être parfait. Et tout le fut.  

 
C'était vraiment magnifique. Durant ce jour merveilleux, je retrouvai Philippe, qui était au lycée avec Anna et moi. Nous nous étions perdus de vue et le retrouver m'emplit de joie. Il avait été choisi par la mariée comme photographe de la journée. Il faut dire qu'il était très talentueux, chacun de ses clichés capturant l'émotion palpable des scènes auxquelles il se dévouait. Il avait un matériel de professionnel, un appareil photo reflex dont il prêtait très attention. Il avait sans doute dû coûter très cher, c'est pour cela qu'il hésita un moment lorsque le couple lui demanda de leur prêter pour leur lune de miel. Maladroits comme ils étaient, les jeunes amoureux avaient cassé leur appareil. Ils désiraient absolument avoir des souvenirs pour ce séjour qu'ils estimaient très important. Philippe comprenait cela et s'efforça de leur confier l'objet dont il tenait à la prunelle de ses yeux. Le couple partit donc serein en Turquie, avides de sentiments amoureux, de nouveaux paysages et de futurs souvenirs.  

 
Pour ma part, je n'avais pas le coeur aussi léger que ça. Mes amis ne me donnaient aucune nouvelle durant leur séjour. Je me disais qu'ils profitaient sûrement et qu'ils n'avaient pas à s'embêter pour moi, ils me raconteraient tout en rentrant. Ce ne fut pas le cas.  



 
Une fois rentrés, les jeunes mariés se cloîtrèrent dans leur maison. Ils n'en sortaient que pour de rares occasions. Dans notre groupe entier d'amis, Philippe fut le seul qui eut le droit de les voir. Ils ne répondaient plus au téléphone, ni aux mails, n'ouvraient pas lorsque l'on toquait à leur porte. Le photographe put entrer une dernière fois dans leur demeure. Lorsque je lui demandai comment se portait le couple, il me répondit qu'il avait juste eu le temps de récupérer son appareil photo. Il dit qu'Anna l'avait mis dehors tout de suite après. 

 
Tout cela me paraissait trop bizarre. Que s'était-il passé lors de ce voyage pour que leur comportement change du tout au tout ? Ces gens étaient si sociables avant, si ouverts, que les voir si renfermés sur eux-mêmes stupéfiait tout le monde.  

 
Je devais en savoir plus à propos de ce changement brusque de comportement. "Peut-être que les photos prises durant leur lune de miel m'éclaireraient un peu plus sur ce mystérieux séjour", pensai-je. Philippe dut faire un second effort pour me prêter son appareil photo, afin que je mène l'enquête.  
 Je pris la carte SD et l'insérai dans mon ordi. Ma première surprise fut qu'il n'y avait aucune photo en extérieur. Elles étaient toutes en noir et blanc et semblaient être prises dans une pièce très sombre. Certains clichés me sautèrent aux yeux : une ambiance très malsaine s'en dégageait. Je sursautai lorsque je vis la photo ci-jointe.   
 
 

 
 
 Une créature informe semblait cachée sous le jupon de la robe de mariée d'Anna. L'ombre de la chose se faisait très menaçante. Une atmosphère oppressante se dégageait de cette photo. Deux autres clichés me glacèrent le sang. Il s'agit de ceux-ci.   
 
 




 

 

 
 
 
 
Les questions se bousculaient dans ma tête. Pourquoi avoir pris cela en photo ? Qui étaient les personnes représentées ? L'individu allongé sur le jupon avait des airs de Marc, mais je n'en étais pas sûr. Je devais éclaircir ce mystère.  
 

 
J'envoyai donc un énième message au couple, leur expliquant la situation, que j'avais emprunté l'appareil de Philippe et que j'avais vu les photo. J'avais perdu presque tout espoir qu'ils me répondent, mais j'eus l'agréable surprise de recevoir très vite un mail de leur part.  
 

 
Je vous en copie/colle le contenu, rédigé par Anna :  
 

 
"Tu dois te demander pourquoi ces photos ont été prises. Je te dois quelques explications. La robe que je portais lors du mariage appartenait à ma grand-mère. Elle était magnifique comme tu as pu le constater. Je l'ai achetée à bas prix dans une boutique dont je ne me souviens même plus du nom, dans les coins mal famés de la ville. Il était tard. Le budget mariage était très serré, je devais faire des économies. Lorsque je revêtis cette robe, j'eus des frissons dans tout le corps, comme si quelque chose d'étranger entrait en moi. Je sais que tu peux me croire, je ne suis pas folle. Une entité habitait cette robe. J'en ai la preuve. Elle m'a ordonné de lui offrir Marc. J'ai sacrifié mon mari."  
 

 
Je n'arrivais pas à y croire. L'homme inerte allongé sur le jupon était en réalité le cadavre de Marc.  
J'étais tellement sous le choc que je ne lus pas directement la suite.  

 
  
"Regarde comme cette robe était belle. Maculée du sang de mon amour elle est d'une magnificence inégalée.   
 Cette entité veut se propager partout. Je l'ai libérée. 

 Admire-la."  
  
Un fichier que je vous ai transféré était joint dans le mail. Après une longue hésitation, je me décidai enfin à cliquer. Je le regrettai très vite. Je fus tétanisé.  
 

 
Je me hâtai de supprimer les fichiers morbides de l'appareil de Philippe sur mon ordi, après avoir pris soin de les héberger.  
 

 
Vais-je être moi aussi possédé par cette entité violente ? Quelles sont les conséquences du visionnage d'une telle image ? Je vous en supplie, j'ai besoin d'aide."  
 

 
Je fis de multiples recherches à propos de l'image, mais elles ne furent pas concluantes. Je ne connaissais pas du tout les méfaits de ce fichier. Je répondis à l'auteur du mail, qui ne donnait plus aucune nouvelle. Je postai l'extrait du mail sur mon blog pour avoir l'avis des lecteurs. Tous se dirent extrêmement choqués par l'image. Après beaucoup de plaintes, je retirai finalement l'article.  
 

 
Je tiens à dire que je n'ai moi-même pas visionné le fichier. Oserez-vous le faire ? L'entité vous habitera-t-elle ?  
 
                                                                                 FICHIER

Posté par edgestorm à 17:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Le texte maudit

Dans les creepypasta il y a des textes qui peuvent vous perturber psychologiquement comme celui la:

:l y a un texte qu'il ne faut jamais lire. Un texte maudit, qui aurait causé la mort de ceux qui l'ont lu. 
 

 

Ce texte ce nomme ShakerSpake. La légende dit qu’après avoir lu ce texte, une créature apparaitrait et tuerait le malheureux humain qui l'a lu. Cette créature possède 6 bras, mais pas attachés comme les nôtres, ils sont incrustés dans sa peau. Son visage n'a ni cheveux, ni nez. Il a juste deux yeux brillants dans la noir, prêt à tuer l'humain qui a lu ce texte maudit. Il n'a pas de jambes et sur son ventre, il y a une grande bouche avec des dents acérées qui, mangerait sa victime après l'avoir tué. 
 
Cette créature se nomme le Moddle et elle s'accroche sur la plafond pour sauter sur sa victime et la démembrer sauvagement. 
 
Avant de terminer mon récit, j'aimerai vous dire quelque chose : le texte ShakerSpake, c'est celui que vous lisez à l'instant. 
Ne vous retournez pas

 

Posté par edgestorm à 16:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Le suicide de Carlo de BOB L'éponge (LONGUE)

Bob l'éponge : Le Suicide de Carlo (Squidward's suicide)

Je commencerai par vous dire que si vous cherchez une réponse, faites demi-tour, il n'y en a pas.


J'étais stagiaire chez Nickelodeon Studios en 2005 pour ma formation en animation. C'était pas payé évidemment, mais ça a des avantages non négligeables. Pour les adultes c'est pas grand chose, mais pleins d'enfants chieraient pour être à ma place. Comme je bossais directement avec les animateurs, je pouvais voir les nouveaux épisodes avant leur diffusion.



Je vais aller droit au sujet sans divaguer sur le reste. Ils avaient sorti tout récemment le film de Bob l'éponge et le staff entier était à court d'idées alors la saison suivante a mis du temps à démarrer. Mais le délai fut plus long pour d'autres raisons énervantes. Il y avait un problème avec un épisode qui a foutu un froid à toute l'équipe pendant quelques mois.




Moi et deux autres stagiaires étions dans la salle d'édition avec l'animateur chef et les éditeurs sons pour le montage final. On a reçu la copie de ce qui devait être l'épisode "Terreur sur le Crabe Croustillant" et nous réunissons autour de l'écran pour voir. Souvent, quand un épisode n'est pas encore finalisé, les animateurs mettent des titres différents, genre de blague perso, des titres plus idiots comme "Pourquoi le sexe marche pas" au lieu de "Rock-a-by-Bivalve" quand Bob et Patrick adoptent un pétoncle. Rien de super drôle mais qui prête au moins à sourire. Alors quand on a vu l'étiquette "Le suicide de Carlo" On a juste pensé à une blague morbide. Un des stagiaires a même eu un éclat de rire en le voyant. L'épisode commença normalement, avec une musique hawaienne joyeuse.





L'histoire commença avec Carlo qui s'entrainait à la clarinette, faisant des fausses notes comme d'habitude. On entend Bob rire et Carlo s'arrête, lui hurlant d'arrêter parce qu'il a un concert cette nuit et devait s'entrainer. Spongebob dit ok et décide d'aller voir Sandy et Patrick. Le fondu avec les bulles arrive et on voit la fin du concert de Carlo. C'est là que tout commence à déconner. Pendant qu'il jouait, quelques frames se répétaient, mais pas le son (a ce moment de la production, le son et l'image sont synchrones, mais pas cette fois) et quand il arrêta de jouer, le son s'arrête comme si la coupure n'était pas arrivée. On entend des murmures dans le public, suivis de huements. des hues pas normales dans les cartoons, c'est normal. Mais on pouvait vraiment sentir de l'agressivité forte, là. Carlo est en plein champ et il est visiblement effrayé. la caméra part sur le public, avec Bob au milieu, et il hue aussi, d'une manière qui n'est pas la sienne. C'est pas le plus étrange, cependant. Le plus bizarre étaient les yeux de tout le monde. très détaillés, photo-réalistiques. Pas des photos de vrais yeux humains, mais plus réel que du dessin fait par ordi. Les pupilles étaient rouges. Nous nous sommes regardés, confus, mais n'étant pas les scénaristes, on ne s'est pas posés la question concernant les enfants qui regarderaient, pour l'instant.



La caméra part alors sur Carlo qui s'assit sur son lit, l'air très triste. la vue de son hublot de fenêtre montrait une nuit noire. Sans doute ça se passait peu après le concert. A ce moment, chose encore bizarre, et qu'il n'y avait pas de son. Vraiment aucun son. même pas le léger bruit des haut parleurs silencieux. C'est comme s'ils étaient éteints, Alors qu'ils étaient en parfaite marche. Il s'est juste assis là, clignant, dans ce silence pendant 30 seconds, puis il a commencé à pleurer doucement. Il a mis ses mains (tentacules) devant ses yeux et pleura silencieusement pendant toute une minute, pendant tout ce temps, le son commençait à revenir très doucement. ça ressemblait à un simple bruit de vent dans les arbres.





L'écran commence a zoomer doucement vers le visage de Carlo. Tellement lentement qu'il faudrait faire des captures d'écran toutes les 10 secondes et les voir cote à cote pour s'en rendre compte. Ses pleurs devenaient plus forts, plein de heurts et de colère. L'écran se tord pendant une petite seconde puis revint à la normale. Le son du vent devenait de plus en plus fort, comme si une tempête se préparait. Ce son et les pleurs de Carlo semblaient si réels, comme si les sons ne venaient pas des haut-parleurs mais comme s'ils étaient des trous d'où provenaient les sons de l'autre coté. Si bon qu'ils auraient fait envie à des producteurs de son recherchant qune qualité sonore parfaite.



En plus du vent et des pleurs, On entendit très bas une sorte de rire. ça venait à intervalles bizarres et ne duraient pas plus d'une seconde donc c'était dur de cerner ce que c'était (On a regardé cet épisode deux fois. Désolé d'être si spécifique mais j'ai du temps pour détailler). Après 30 secondes de ça, l'écran a flouté et s'est violemment tordu et quelque chose a flashé à l'écran, comme si juste une frame avait été remplacée. L'animateur chef rembobina et mit en image par image pour s'arrêter sur l'image remplacée. Ce qu'on a vu était horrible. C'était la photo d'un enfant mort. Il ne devait pas avoir plus de 6 ans. Son visage était mutilé et ensanglanté, un oeil pendait hors de son orbite. Il était simplement en sous-vêtements, son ventre cruellement ouvert et ses entrailles répandues autour de lui. Il était couché sur du bitume, probablement une route. Le plus énervant était l'ombre du photographe visible sur la photo. Il n'y avait aucune cassette du crime, aucune marque ou chose qui pourrait prouver l'identité du tueur, et l'angle était trop mal placé pour être une preuve. Apparemment le photographe était la personne responsable du meurtre.



Nous étions tous mortifiés, mais on appuya sur play, espérant que ce n'était qu'une blague dégueu. L'écran revint à Carlo, pleurant plus fort qu'avant, la moitié du corps dans le champ. Il y avait maintenant des larmes rouge sang qui coulaient de ses yeux. Le sang était fait d'une manière hyper-réalistique, On croirait presque pouvoir en avoir sur les doigts en le touchant. Le bruit du vent semblait plus violent aussi ; avec les branches qui craquent. Le rire, un profond rire de baryton, était plus long et venait plus souvent. Après 20 seconds, l'écran se tordit et une autre photo cachée se montra. L'éditeur en chef se répulsait d'aller voir ça, comme nous tous, mais on savait qu'il fallait le faire. Cette photo était celle d'une fille, cette fois, du même age visiblement. Elle était couchée sur le ventre, ses barrettes dans une flaque de sang près d'elle. Son oeil gauche était sorti aussi, juste vêtue d'un slip. ses entrailles empilées près d'une énorme coupure le long du dos. Le corps était toujours sur la route et l'ombre du photographe était visible, très similaire en taille et silhouette. J'eus des nausées et un des stagiaires, la seule fille du groupe, sortit en vitesse.



Le show continua. 5 secondes après la 2ème photo, Carlo devint silencieux, tout comme les autres sons, comme au début de la scène. Il baissa ses mains tentacules et ses yeux étaient hyper-réalistes comme ceux des autres au début de l'épisode. Ils saignaient et pulsaient. Il regarde en direction de la caméra, comme s'il nous regardaient. Après 10 secondes environ, il recommença ses pleurs, sans se couvrir les yeux cette fois. Le son était fort et perçant, et comble de l'horreur, ses pleurs étaient accompagnés de hurlements. les larmes et le sang s'écoulèrent à flots de ses yeux. Le son du vent revint, ainsi que le profond rire, et cette fois, la photo suivante resta pour au moins 5 frames. L'animateur put stopper à la 4ème frame et rembobina à la première. Cette fois c'était un garçon, du même age, mais la scène était différente. Les entrailles venaient d'être retirés de l'estomac par une large main, l'oeil droit sorti hors de l'orbite et pendant, du sang dégoulinant dessus. L'animateur avança. C'était dur à croire, mais la suivante était différente et similaire à la fois. Pareil pour la frame suivante, et les autres. Il revint à la première et les joua une par une. C'en fut trop. Je vomis sur le sol, les éditeurs son et animations eurent un bref cri d'horreur. Les 5 frames n'étaient en fait pas 5 différentes photos, elles étaient jouées comme si c'étaient 5 frames d'une vidéo. On voyait la main soulever les boyaux, On voit les yeux du gamin les regarder, On a même vu une frame où le gamin commençait à cligner. L'éditeur son nous a dit d'arrêter, il devait montrer ça au créateur. Mr. Hillenburg arriva au bout de 15 minutes. Il fut confus par ce qu'il vit dans la salle, alors l'éditeur continua l'épisode.



Une fois les quelques frames montrées, les hurlements, les sons s'arrêtèrent. Carlo regardait le spectateur, le visage remplissant la caméra, pendant 3 seconds. La camera recula vivement alors qu'une profonde voix cria "VAS-Y" et l'on voit un fusil dans les mains de Carlo. Il mit immédiatement le canon à la bouche et appuya sur la gâchette. Des morceaux de cervelle et du sang photo-réalistique se répandit derrière lui et sur son lit, et il vola un peu en arrière sous la puissance du coup. Les 5 dernières secondes montrèrent le corps sur le lit, couché sur le coté, un oeil roulant près de ce qui restait de sa tête sur le sol. Puis l'épisode prit fin.



Mr Hillenburg fut évidemment hors de lui. Il exigea qu'on lui explique ce qu'était ce bordel. La plupart des gens avaient fui le visionnage, alors on ne fut plus qu'une poignée à re-regarder. Voir l'épisode deux fois ne m'a causé qu'une empreinte indélébile au fond de mon esprit et m'a fait faire d'horribles cauchemars. Je n'aurais jamais du rester.



La seule théorie qu'on a pu trouver est que le film a été édité par quelqu'un de la chaine faite de l'équipe de dessin jusqu'à nous. Le CTO a été appelé pour comprendre ce qui s'est passé. L'analyse du fichier a montré que c'était édité par du nouveau matériel. Pourtant, la date de ce truc datait d'environ 24 secondes avant qu'on ait commencé à regarder. Tous les équipements impliqués ont été analysés en quête de logiciels étrangers ou matériel et même d'éventuels bugs, comme si la date avait été piratée sur le fichier, Mais tout semblait normal. On ne sait pas ce qui s'est passé et à ce jour, personne ne le sait. Une enquête a été ouverte à partir des photos du fichier, mais rien n'en est sorti. Aucun des enfants vus n'a été identifié et aucun indice n'a été trouvé dans les données ni d'indices physiques sur les photos. Je n'avais jamais cru aux phénomènes inexpliqués auparavant, Mais maintenant que j'ai vu quelque chose et ne peux rien prouver dessus au delà de l'évidence anecdotique, je repense deux fois à chaque chose.

Posté par edgestorm à 14:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

La poupée de clown

La poupée de clown


Un soir au cours des années 2000, une jeune adolescente fait la baby-sitter pour une famille riche ayant des enfants en bas âge, le genre de personnes aisées dont la maison est inutilement grande et fastueuse pour un couple et deux enfants, avec un nombre de pièces frisant le ridicule.

Avant de partir au restaurant, le père dit à la baby-sitter qu'une fois que les enfants seront endormis, elle pourra aller regarder la télé dans une pièce à l'étage faisant office de salon. (il lui recommande cette pièce en particulier, ne souhaitant pas qu'elle traîne partout dans la maison)

Peu de temps après, les enfants sont au lit et la baby-sitter se rend dans la pièce pour s'installer devant la télé. Du moins, elle tente de regarder la télé ; la poupée de clown pratiquement grandeur nature dans un coin de la pièce la dérange. Elle tente de l'ignorer aussi longtemps que possible, mais la poupée commence à la mettre si mal à l'aise qu'elle ne peut plus le supporter.

Elle sort de la pièce, prend son portable pour appeler le père de famille et lui dit :

" Tout va bien, les enfants sont au lit, mais est-ce que je pourrais regarder la télévision dans une autre pièce ? La grande poupée de clown me... Trouble vraiment. "

Après un court silence, le père répond d'un ton très sérieux : " Prenez les enfants, allez chez les voisins et appelez le 911 ! "

Elle interroge :

" Pourquoi ?

- Allez simplement chez les voisins et faites le 911. Ensuite, rappelez-moi ! "

Elle réveille les enfants, les emmène dans la maison voisine et appelle la police. Lorsque celle-ci est en route, la baby-sitter rappelle le père et lui demande :

" Alors, expliquez-moi, qu'est-ce qu'il se passe ?

- Nous n'avons PAS de poupée de clown à la maison ! "

Ensuite, il explique que les enfants se plaignaient d'un clown qui les observait pendant qu'ils dormaient. Sa femme et lui-même avaient ignoré cela, leur assurant qu'il s'agissait d'un cauchemar.

Lorsque la police arrive dans la maison, elle trouve le clown, qui se révèle être un nain. Un nain en tenue de clown ! Je pense que c'était un sans-abri ainsi déguisé, qui, d'une manière ou d'une autre, avait réussi à s'introduire dans la maison et à y vivre durant plusieurs semaines. La nuit, il se rendait dans la chambre des enfants et les regardait dormir. Comme la maison est très vaste, il a été capable d'éviter d'être repéré, de se nourrir discrètement avec la nourriture des habitants... Il se trouvait dans la salle de la télévision quand la baby-sitter arriva. Lorsqu'elle y est entrée, il n'a pas eu le temps de se cacher, il s'est donc figé sur place en faisant semblant d'être une statue.

Posté par edgestorm à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La camera game boy

La Camera GameBoy était déjà en elle-même un accessoire étrange : elle permettait de prendre de petites photos floues avec votre GameBoy, photos qui pouvaient être imprimées sur de petits papiers flous si vous connectiez leGameBoy Printer.

Mais ce qui la rendait franchement bizarre, c’était les messages angoissants cachés à l’intérieur. La Camera GameBoy se lançait avec quelques mini-jeux et des options pour éditer les images, et parmi celles-ci, une option nommée « Fuite ». Chacun des enfants qui ont déjà possédé cet accessoire était terrifié de sélectionner par erreur « Fuite » depuis le menu ; car s’ils le faisaient, le système se bloquait pendant un instant et pouvait afficher un visage affreusement vandalisé…

…Accompagné par le message : « QUI EST-CE QUE TU FUIS ? » et ce son :

http://www.youtube.com/watch?v=rIkGS_a97A4

Même si vous parveniez à éviter soigneusement l’option « Fuite », vous couriez cependant le risque permanent d’être confronté à des images de ce genre, par exemple en cas d’erreur système (si le logiciel ne détectait pas l’imprimante, ou quelque chose de ce style). Donc, lorsque vous jouiez avec la Camera GameBoy, vous deviez tout le temps vous montrer extrêmement prudent si vous ne vouliez pas vous retrouver face à des choses comme celle-ci :

http://www.youtube.com/watch?v=T3mfqHCC8y0

Voici le troisième visage du message d’erreur,

http://www.youtube.com/watch?v=bA-RZ4o-X7Q&NR

puis deux autres qui n’étaient présents que dans la version japonaise,

http://www.youtube.com/watch?v=N83meAQTHJY#t=0m34s

ce qui paraît surprenant car cela veut dire que quelqu’un de chez Nintendo a un jour dit :

« Non, non, le marché américain et européen n’acceptera jamais ces têtes, trouvons-en des différentes ».

Autre chose encore. Si vous regardiez les crédits et appuyiez sur B, l’écran était alors occupé par l’animation se jouant en boucle d’un homme japonais dansant (probablement le créateur de Mario, Shigeru Miyamoto).

http://www.youtube.com/watch?v=4WNld6n0OTQ

La Camera GameBoy n’a jamais été un hit, et n’a pas connu de suite ; mais son héritage de terreur continue de vivre dans les cauchemars de milliers de joueurs et d’amateurs de photos de dimensions réduites.

 

Posté par edgestorm à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

BEN (la cartouche de majora's mask hantée) (TRES LONGUE)

Je vais vous parler de la creepypasta la plus longue que j'ai trouver sur le site creepypasta from the cryptid:

BEN (Jadusable's Haunted Zelda Majora's Mask cart)

C'est à l'heure actuelle la plus longue creepypasta qui se trouve être carrément une fiction-réalité-alternée. L'histoire parle d'une cartouche hantée du jeu The Legend of Zelda Majora's Mask sur Nintendo 64. Cette pasta se déroule sur plusieurs jours et appelle différents supports tels les fichiers textes, la vidéo et même Cleverbot. Bonne lecture !
Site officiel de la creepypasta


Post 01 : 7 Septembre 2010

Okay, /x/, J'ai besoin de votre aide. Ce n'est pas un copypasta, c'est une longue lecture, mais je sens que ma sécurité et mon bien-être en dépend. ça parle d'un jeu vidéo, Majora’s Mask, et il y a eu la merde la plus flippante que j'aie jamais eue de ma vie.
En disant ça, J'avais récemment déménagé dans un campus, dans un lycée spécialisée en Sophologie et un ami m'a donné sa vieille Nintendo 64. J'étais extatique, au moins, j'allais enfin pouvoir jouer à des jeux de mon enfance que je n'avais jamais pu toucher depuis au moins une décennie. Sa Nintendo 64 était accompagnée d'une manette jaune et une vieille copie de Super Smash Bros., et ça n'a pas pris long pour que je commence à m'ennuyer à force de vaincre l'ordi au niveau 9.

Ce weekend je décidai de visiter le voisinage qui était à 20 minutes du campus, et je tombai sur un vide-grenier, dans l'espoir de trouver l'occase parfaite par des parents ignorants. Je finis par obtenir les cartouches de Pokemon Stadium, Goldeneye (Yes !), F-Zero, et deux manettes supplémentaires, le tout pour 2$. Satisfait, j'allais rentrer au campus quand une dernière maison attira mon attention. Je ne sais toujours pas pourquoi encore aujourd'hui, il n'y avait pas de voiture et il n'y avait qu'une table avec quelques trucs au hasard, Mais quelque chose m'a attiré. Je fais confiance à mes tripes dans ces cas là alors je suis descendu de voiture et m'approchai de l'homme du stand. C'était un vieil homme dont l'apparence était, à défaut d'un meilleur mot, déplaisante. C'était bizarre, si vous me demandez pourquoi c'était déplaisant, je ne pouvais pas mettre le doigt sur le détail qui choquait - il y avait juste quelque chose qui me mettait en alerte, je ne peux l'expliquer. Tout ce que je peux dire c'est que si ce n'était pas le milieu de l'après midi et qu'il y avait personne autour du secteur, je n'aurais jamais approché ce type.

Il fit un sourire et me demanda ce que je cherchais, et j'ai immédiatement remarqué qu'il devait être aveugle d'un oeil ; son oeil droit très clair le laissait deviner. Je me forçai à regarder son autre oeil, essayant de ne pas être offensant, et lui demanda s'il avait de vieux jeux vidéos.

J'étais déjà en train de me demander comment m'excuser poliment quand il me répondrait qu'il ne savait pas ce qu'était un jeu vidéo, mais à ma grande surprise, il me dit qu'il en avait dans une boite. Il me dit qu'il reviendrait dans "5 secs" et retourna à son garage. Alors que je le voyais s'éloigner, je jetai malgré moi un oeil sur son étalage. appuyées dessus… des peintures particulières ; des dessins ressemblants aux taches d'encre que les psychiatres utilisent. Curieux, Je jetai un oeil plus approfondi dessus - c'était évident qu'aucun autre client ne s'intéressait au vide-grenier du gars, ce n'était pas esthétiquement plaisant. En arrivant à la dernière, cela me rappela le jeu Zelda Majora’s Mask - la même forme de coeur avec les épines sortant de partout. Enfin, j'ai eu cette pensée parce que je désirais trouver secrètement ce jeu, je pense, et mon cerveau a projeté ça à la Freud dans la tache d'encre, mais après les évènements qui ont suivi, je n'en suis pas trop sur. J'aurais du en parler à l'homme. J'aurais vraiment du.

Après avoir regardé la tache style Majora, je levai les yeux et vit que l'homme était déjà revenu, les bras croisés, sourire aux lèvres. Je sursautai par réflexe et ria nerveusement alors qu'il me tendit une cartouche de Nintendo 64. Elle était grise, pas d'étiquette, mais on y avait écrit "Majora" au marqueur. Je sentis un noeud au ventre en réalisant la coïncidence et lui demanda combien il en voulait.

L'homme me sourit en me disant que je pouvais la prendre gratuitement, et qu'elle appartenait à un enfant de mon âge qui ne vivait plus. Il y avait de l'étrangeté dans la façon dont l'homme a formulé cette phrase, mais je n'y ai pas fait attention, j'étais trop heureux, non seulement d'avoir trouvé ce jeu, mais de l'avoir pour rien aussi.

Je me souvins avoir été un peu sceptique car la cartouche ne semblait pas neuve et que la garantie était morte depuis surement des années, mais mon optimise me répondit que c'était sans doute une version bêta piratée, et c'est tout ce qu'il me fallait pour le 7ème ciel that. Je remerciai l'homme, il me sourit et me dit “Eh bien Au revoir !” - du moins c'est ce qu'il m'a semblé entendre. Alors que je revenais au campus, j'avais un doute persistant sur ce que cette homme avait dit. Mes peurs se sont confirmées lorsque j'ai démarré le jeu (à ma surprise, il fonctionnait à merveille) Et il y avait une seule partie, nommée “BEN”. “Eh, Ben, au revoir !”, il voulait dire “Au revoir, Ben”. Je me sentis mal pour le vieil homme, surement un grand parent devenu sénile, et - pour une raison ou l'autre - je lui ai rappelé son petit fils “Ben”. Par curiosité je jetai un oeil à la partie sauvegardée. Je restai bouche bée, il était allé vraiment loin dans le jeu - il avait presque tous les masques et 3 masques de boss sur les 4. Il avait aussi utilisé une statue de hibou pour sauvegarder, Il était au 3ème jour au Temple de Pierre et il ne restait plus qu'une heure environ avant que la lune ne s'écrase. Je me souviens avoir pensé que c'était honteux d'avoir été si loin dans le jeu sans l'avoir fini. Sur la sauvegarde vide, je créai une nouvelle partie nommée “Link” par tradition, prêt à renouer avec mon enfance.

Pour une cartouche qui paraissait délabrée, J'étais impressionnée par la façon dont elle tournait - parfaite comme une copie originale sans compter les quelques bugs mineurs (des textures pas à leur place, des flashs ou de scènes à intervalles bizarres, mais rien de sérieux). Cependant la seule chose qui m'énervait était que les PNJs m'appelaient “Link” mais parfois, par moments, ils m'appelaient aussi “BEN”. J'imaginai que c'était un bug - le genre qui mélange des données entre les deux sauvegardes. Cela me poussa un peu plus tard, après avoir vaincu le temple des marécages, à regrettablement revenir aux choix des sauvegardes et à effacer celle de “BEN” (Je prévoyais garder le fichier par respect pour le précédent utilisateur, et puis c'est pas comme si il m'en fallait deux), dans l'espoir de résoudre le problème. ça a plus ou moins marché, les PNJs ne m'appelant plus, à la place de mon nom dans les dialogues il n'y avait qu'un espace vide (mon fichier s'appelait toujours “Link”, pourtant). Frustré, je laissai tomber, j'avais des devoirs à faire de toute manière.

Je rejouai la nuit dernière, ai attrapé le Monocle de Vérité et sur le chemin pour le Temple des neiges. Maintenant, les joueurs les plus hardcores de Majora’s Mask connaissent sans doute le glitch du “4ème jour” - quand l'horloge s'apprête à aller sur 00:00:00 au dernier jour, parler à l'astronome et regarder le téléscope. Si vous avez réussi, le compte à rebours disparait et vous avez une nouvelle journée pour finir ce que vous voulez. J'avais décidé de tester ce glitch pour finie le Temple des neiges, je réussis apparemment au premier essai et le compte à rebours disparut.

Mais, lorsque j'appuyai B pour sortir du télescope, au lieu de reparler à l'astronome je me trouvai dans la salle du combat contre Majora à la fin du jeu, regardant skull kid flottant au dessus. aucun son, juste lui, flottant en l'air devant moi, et la musique qui était celle de d'habitude (aussi flippante par contre). Immédiatement je sentis mes mains devenir moites - c'était définitivement pas normal. Skull Kid n'est JAMAIS apparu ici. J'essayai d'explorer la zone, et peu importe où j'allai, Skull Kid me regardait, sans rien dire. Rien ne se passa en fait, et ça dura environ une minute. Je pensai à un bug du jeu - mais je commençais à en douter.

J'allai me lever pour atteindre le bouton Reset quand tu texte apparut à l'écran : “Vous ne savez pas pourquoi, mais il semble que vous ayez une réservation…” Je reconnus immédiatement la ligne - on a ce message dans l'auberge lorsqu'on a la clé de la part d'Anju, mais pourquoi ce message là ? Je refusai d'entretenir la notion que c'était le jeu qui voulait communiquer avec moi. Je reccommançai mon exploration, voir s'il n'y avait pas un quelconque déclencheur qui avait causé ce message, puis je réalisai ma stupidité - penser que quelqu'un puisse reprogrammer le jeu ainsi était absurde. Puis, 15 secondes plus tard, un autre message apparut à l'écran, et c'était aussi une phrase qui pré-existait dans le jeu “Aller directement à la salle du boss du temple ? Oui/Non”. Je ne fis rien un moment, réfléchissant à quelle décision prendre et comment le jeu réagirait, quand je réalisai que je ne pouvais pas choisir non. Prenant mon souffle, je choisis Oui et l'écran fit un fondu au blanc, avec les mots “Aube d'un nouveau jour” avec le texte de dessous buggé. Je n'eus jamais aussi peur lorsque je vis la suite.

La seule manière d'exprimer ce que j'ai ressenti était un sentiment de dépression inexplicable mais profonde. Je ne suis pas un dépressif, mais le sentiment que j'eus était inconnu pour moi - comme une présence tordue et puissante qui semblait se laver sur moi.

J'apparus dans une sorte de Bourg-Clocher au crépuscule. Je sortais de la tour (comme normalement quand on commence du jour 1) mais il n'y avait aucun PNJ. D'habitude, quand on fait le glitch du 4ème jour, on voit toujours les gardes, le chien et tout ça - là il n'y avait personne. A la place, j'avais le sentiment désagréable que quelque chose m'observait, dans ce "bourg fantôme". J'avais 4 coeurs et l'Arc du Héros, mais je ne me sentais pas bien, comme en danger. Sans doute à cause de la musique - c'était le chant de l'apaisement, du jeu lui-même, mais joué à l'envers. La musique devenait de plus en plus forte, venant de manière à ce que vous attendez à ce que quelque chose jaillisse d'un coup de nulle part, mais rien ne se passa, et la musique en boucle commençait à attaquer mon mental.

Puis, j'entendis le rire du vendeur de masques en arrière plan, assez faiblement pour me laisser le doute mais assez fort pour me déterminer à en trouver la source. Je regardai toutes les zones de Bourg clocher, en vain…. Personne. Des textures manquaient, L'Ouest du Bourg me faisait marcher dans les airs, la zone entière semblait… buggée. Buggée sans espoir. Alors que le chant inversé de l'apaisement se jouait pour la 50ème fois, je me souviens, en restant au centre du sud du Bourg, que je ne m'étais jamais senti aussi seul dans un jeu.

Alors que j'explorai le bourg fantôme, je ne sais pas si c'était l'atmosphère ou je ne sais quoi, mais j'étais au bord des larmes sans savoir pourquoi. Je ne pleure pas facilement, quelque chose m'avait comme lancé une dépression tout au fond de moi.

Je tentai de fuir le Bourg, mais quand je tentai de sortir, je me retrouvai à une autre zone du Bourg. J'essayai l'ocarina, je voulais fuir, et je ne voulais PAS être ici, mais quand j'essayai le chant du hibou ou le chant du temps, ça disait “Vos notes ont porté loin, mais rien ne se passe”. A ce point, il était clair que le jeu ne voulait pas me laisser partir, mais j'en ignorais la raison. Je ne voulais pas entrer dans les bâtiments, J'avais peur de me sentir plus vulnérable à l'intérieur. Je ne sais pas pourquoi, mais l'idée me vint de tenter de me noyer à côté de chez Kafei pour voir l'effet que ça ferait.

J'allai donc vers le point d'eau, voici ce qui arriva. Link attrapa sa tête, et l'écran flasha un bref moment sur le vendeur de masques me souriant - me souriant à moi, pas à Link - moi avec le hurlement de Skull Kid en arrière plan et quand l'écran revint j'étais devant la statue de Link, celle qui apparait quand Link joue le chant du vide. Je hurlai quand la chose me regardai avec son expression flippante. Je tournai les talons et fonça hors de la zone, et à mon horreur, cette putain de statue me suivait de la même manière que les Anges en Larmes de Doctor Who. Assez souvent, à intervalles irrégulières, l'animation de la statue qui apparait se jouait derrière moi. c'est comme si cette chose me pourchassait, ou - j'ai même pas envie de le dire - me hantait.

Là, j'étais au bord de l'hystérie, mais la pensée d'éteindre le jeu ne m'a pas traversé l'esprit, J'ignore pourquoi, impossible de décrocher - la terreur me semblait si réelle. J'essayai de faire bouger la statue, mais elle apparaissait littéralement derrière moi à chaque fois. Link commença à faire des animations bizarres que je ne l'avais jamais vu faire, il tournait ses bras partout ou avait des spasmes et le vendeur de masques souriant flasha encore un bref moment avant d'être face à cette putain de statue. Je finis par courir au dojo du maitre d'armes vers l'arrière boutique, Je ne sais pas pourquoi, mais dans ma panique je voulais l'assurance de ne pas être seul ici. A ma déception, il n'y avait personne, mais alors que j'allais partir, la statue m'avait coincé dans un coin. j'essayai de l'attaquer à l'épée en vain. Confus, dos au coin, j'attendis que la statue me tue. Soudainement, l'écran flasha encore sur le vendeur de masques et link se tourna face à l'écran, debout à côté de la statue, les deux me regardant fixement. Ce qui restait du 4ème mur était complètement dévasté quand je m'enfuis du dojo, terrifié. Soudain, le jeu m'avait téléporté dans un tunnel souterrain et le chant inversé de l'apaisement rejoua alors que je reprenais mon souffle un court laps de temps avant que la statue me repourchasse… cette fois-ci agressivement - Elle apparaissait cette fois tous les trois pas environ. Je fonçai hors du tunnel et apparut à l'Est du Bourg. Alors que je courrais sans but - dans une franche panique - soudainement un hurlement de monstre effroi et l'écran fit un fondu au noir et afficha “Aube d'un nouveau jour” et le texte du dessous buggé une fois de plus.

Cette fois j'apparus au sommet du clocher avec Skull Kid flottant au dessus, silencieux. La lune était revenue, à peine à quelques mètres de moi, mais Skull Kid me regardait toujours avec son putain de masque. Une nouvelle chanson se joua - La musique du Temple de pierre à l'envers (pas inversé, vraiment à l'envers comme le chant de l'apaisement). Dans une tentative désespérée, je tentai de tirer sur Skull Kid avec l'arc - ça le touchait bien et il faisait une animation de recul une fois touché. Je tirai encore et à la troisième flèche, un message apparut, disant “ça ne te fera pas du bien. Hee, hee.” Je fus soulevé du sol, en lévitation sur le dos, puis Link hurla en étant pris par les flammes, le tuant instantanément.

Je sursautai quand ça arriva - Je n'avais jamais vu ce type de mouvement et Skull Kid lui-même n'attaque pas du tout en principe. L'écran de mort se joua, mon corps sans vie brulant, Skull Kid riant et puis fondu au noir, pour me faire réapparaitre directement au même endroit, sans même me montrer un écran de game over. Je décidai de charger vers lui, mais la même chose arriva, Le corps de Link était soulevé du sol par une force inconnue et immédiatement brûla dans les flammes, le tuant. Mais cette fois quand il mourut, le chant inversé de l'apaisement se joua. A mon troisième (et dernier) essai, je remarquai qu'il n'y avait plus de musique, juste un silence assourdissant. Je me souviens qu'à la première rencontre avec Skull Kid on est supposé utiliser l'Ocarina pour revenir au 1er jour ou pour appeler les géants. J'essayai le chant du temps mais avant que je puisse jouer la dernière note, le corps de Links explosa d'un coup dans les flammes une fois de plus et mourut.

Alors que l'agonie se finissait, le jeu commença à ramer, comme si la cartouche chargeait quelque chose de lourd…. Quand l'écran revint, C'était une fois de plus la même chose, mais Link était couché au sol comme mort dans une position que je n'avais jamais vue dans le jeu, sa tête en direction opposée de la caméra, avec Skull Kid flottant non loin. Impossible de bouger, aucun bouton ne réagissait, je ne pouvais que regarder le corps sans vie de Link. Après 30 secondes de ça, le jeu fit un fondu au noir et afficha le message “Tu as fait face à une terrible destinée, n'est-ce pas ?” avant de me renvoyer à l'écran titre.

Je revins à l'écran de sauvegarde, Je remarquai que ma sauvegarde n'y était plus. A la place de “Link”, il y avait une partie nommée “YOURTURN” (ton tour). “YOURTURN” avait 3 coeurs, 0 masques, et pas d'objets. Je choisis “YOURTURN” et ça m'emmena immédiatement à la scène de Link mort sur le sommet de l'horloge avec Skull Kid qui flotte, son rire se jouant en boucle. J4appuyai rapidement sur Reset et quand le jeu démarra, il y avait encore un changement, sous “YOURTURN”, une partie nommée “BEN”. La sauvegarde de “BEN" était la même que celle que j'avais supprimée plus tôt, le même nombre de masques, au même endroit, à la même heure.

J'éteignis la console, je ne suis pas superstitieux mais c'était bien TROP de bordel, même pour moi. Je n'y ai pas joué du tout aujourd'hui, et j'ai même pas dormi de la nuit, le chant inversé de l'apaisement trottait en boucle dans ma tête et je me souvenais du sentiment que j'avais au Bourg Clocher. Je revins chez le vieil homme aujourd'hui pour lui poser des questions avec un ami à moi (pas question que j'y aille seul), pour voir que sa maison avait un panneau "A vendre" planté dans le jardin. Quand je sonnai à la porte, personne ne répondit.

Et me revoilà ici, écrivant le reste de mes pensées, enregistrant ce qui s'est passé, désolé pour les erreurs de grammaire et tout, je ne dors plus. Je suis terrifié par ce jeu, encore plus rien qu'en réécrivant les faits, Mais quelque chose me dit qu'il y a plus à explorer dans cette histoire. Je crois que “BEN” est quelque chose dans cette équation, Mais j'ignore quoi, et si je pouvais retrouver le vieil homme, j'en aurais surement la réponse. J'ai besoin d'un jour de plus pour récupérer avant de tacler ce jeu une fois encore, j'ai l'impression que ma santé en a pris déjà un coup, mais la prochaine fois, je vais enregistrer tout ça en vidéo. Cette idée m'est venue à la fin, alors vous voyez les dernières minutes que j'aie pu voir (Skull Kid et la statue de Link), Et c'est posté sur YouTube.





Je vais rester dans ce thread un moment avant de dormir pour répondre à ceux que ça intéresse et qui pourraient m'aider à élucider ce mystère ou des trucs à me proposer d'essayer, Je pense que je vais jouer la partie de BEN demain pour voir ce qui se passe, peut-être que c'est ça qu'il fallait faire. Je crois pas au paranormal, mais ça c'est bizarre, et peut-être ce BEN est juste un excellent hacker, je ne veux pas penser à des alternatives s'il n'y en a pas.
Fin du copier/coller, J'espère que tout ça n'est qu'un simple gag de développeur et que les autres gens ont eu des autres copies comme celles-là. ça me fait juste flipper...



Post 02 : 8 septembre 2010

Je vais poster ce qui s'est passé et le lien de la vidéo, mais la nuit dernière, tout est devenu trop réel pour moi. Je crois que j'en ai marre de tout ça. J'ai frôlé la mort immédiatement après avoir fait ce thread. La nuit dernière, la statue de Link, j'en ai rêvé. J'ai rêvé qu'elle me suivait dans mon rêve, que je l'ignore jusqu'à ce que je sente mes cheveux se hérisser. je tourne autour de cette chose... cette horrible statue sans vie me regarde intensément avec ses yeux vides, à quelques centimètres de moi. Dans mon rêve, je me souviens l'appeler Ben, et je n'ai jamais eu de rêve dont je me souvienne aussi clairement. Mais l'important c'est que je réussisse à dormir, je suppose.
Aujourd'hui, histoire de m'empêcher de jouer, je suis retourné voir si le vieil homme était revenu. Evidemment, personne et pas de voiture devant la maison. En revenant à ma voiture, l'homme qui vivait dans la maison voisine tondait la pelouse. Il l'arrêta et me demanda si je cherchais quelqu'un. Je lui répondis que je cherchais le vieil homme qui habitait ici, et il me répondit ce que je savais déjà - il avait déménagé. Je demandai si l'homme avait de la famille ou relations à qui je pourrais parler. Je découvris que ce vieil homme n'a jamais été marié, et n'a jamais eu d'enfants ou petits enfants par adoption. Inquiet, je posai une dernière question, une que j'aurais du poser depuis longtemps - Qui était Ben? L'expression de l'homme s'assombrit et j'appris que 4 maisons plus loin, il y a environ 8 ans le 23 avril - l'homme m'informa que c'était le même jour que son anniversaire, d'où son souvenir précis - il y a eu un accident avec un jeune garçon nommé Ben dans le voisinage. Et peu après, ses parents avaient déménagé, et malgré mes tentatives pour avoir plus d'informations, l'homme ne divulgua plus rien d'autre.

Je rentrai au campus et démarra le jeu, Je sursautai à l'écran titre, lorsque le masque s'approchait de l'écran - le son joué n'était pas le "whoosh" habituel, c'était un truc plus aigu. j'appuyai sur start, prêt au pire, mais comme il y a deux nuits, les fichiers "YOURTURN" et "BEN" s'affichaient (J'avais jeté un oeil à la sauvegarde de BEN de temps en temps, parfois la sauvegarde de la statue de hibou était présente, d'autres fois non). Je pris le fichier BEN, hésitant un moment, remarquant que les stats avaient changé par rapport à il y a deux jours, apparemment il avait fini le Temple de pierre cette fois... Rassemblant mon courage, je démarrai.

Immédiatement, je fus lancé dans le chaos complet. J'étais à l’extérieur du Temple de pierre, mais c'est le seul truc dont je m'attendais. La zone avait changé de nom et s'appelait simplement, "St o n e", et un message incompréhensible m'accueillit. Le corps de Link était tordu - son dos tordu violemment sur le côté ce qui déformait sa posture. L'expression de Link était inexistante, voire monotone, une expression que je ne connaissais pas, c'était vide - comme s'il était mort. Alors que Link restait là, son corps fut pris de spasmes irréguliers d'avant en arrière. J'examinai ce qu'il était advenu de mon avatar et remarqua que j'avais un bouton C que je n'avais jamais vu, une sorte de note, mais la presser ne faisait rien. Le son se jouait bizarrement, d'avant en arrière - d'une manière presque démoniaque, et il y avait une sorte de rire ou de couinement haut-perché qui se jouait en fond sonore. Je n'eus que deux minutes d'exploration tranquille quand cette putain de statue de Link apparut et immédiatement après, l'écran coupa sur le titre "Aube d'un nouveau jour", mais cette fois sans le "".

J'étais à Bourg-Clocher sous la forme de Link Mojo - cette scène apparait uniquement lorsqu'on retourne dans le passé la 1ère fois. Taya devait dire "Qu-Que s'est-il passé ? C'est comme si tout avait..." mais au lieu de dire "recommencé", elle finit sa remarque avec du texte incompréhensible avec le rire du vendeur de masques en arrière plan. Je repris contrôle de mon perso, mais dans un plan de caméra nul - devant la porte de l'horloge qui bloquait la vue. Comme je ne voyais rien et ne pouvais aller nulle part, J'entrai dans l'horloge. Je fus accueilli par le vendeur de masques qui me dit simplement "Tu as fait face à une terrible destinée, n'est-ce pas ?" avant un fondu au blanc.

Je me retrouvai sur la plaine de Termina en forme humaine. Mais je sens que je ne joue plus le même jeu qu'avant - J'avais été téléporté et il n'y avait pas de compte à rebours. Je pris un moment avant de commencer à explorer et je remarquai que ce n'était pas normal. Il n'y avait pas d'ennemis et une version distordue du thème du vendeur de masques se jouait en arrière plan. J'allais courir vers les marécages quand je remarquai trois choses non loin sur la gauche - L'une d'elles étant Epona. En m'approchant, à ma grande horreur, je vis le vendeur de masques, Skull Kid, et cette putain de statue de Link réunis. J'imagine qu'un bug pouvait les mettre là, Mais avec ce que j'ai vu, j'imaginai bien pire. Quoi qu'il en soit, je m'approchai prudemment et remarqua que Skull Kid faisait une animation en boucle, pareil pour Epona, et la statue de Link faisait ce qu'elle fait d'habitude - rester là fixement. Mais ce qui me fit le plus peur fut le vendeur de masques.

Il ne faisait rien non plus, portait son sourire malsain, mais quand je bougeai, sa tête se tournait, me suivant du regard. Je ne lui parlais pas et n'était pas en combat avec lui, mais sa tête suivait mes mouvements. ça me rappela ma première rencontre avec Skull Kid au sommet du clocher, je sortis donc mon Ocarina (ce qui fit le son que le jeu fait quand on est sur un endroit bien stratégique pour l'ocarina) et essayai une chanson que je n'avais jamais tenté - la chanson du vendeur de masques et celle qui se jouait en boucle à l'envers au jour 4 - le Chant de l'apaisement.

Je finis la chanson normalement, un crissement horrible sortit des enceintes de la télé, le ciel commença à clignoter, la chanson distordue du vendeur de masques s'accéléra, intensifiant ma peur, et Link explosa dans des flammes et mourut. Les trois personnes me regardaient sans rien dire ou faire, contemplant mon corps calcinant. Impossible de vous décrire comment la transition entre la confusion et la terreur était soudaine et terrifiante, il n'y a qu'à voir la vidéo pour s'en rendre compte. La même peur qui me maintenait éveillé depuis des jours commença à revenir quand le texte "Tu as fait face à une terrible destinée, n'est-ce pas ?" apparut une 3ème fois. Il y a surement une signification à ce message.

Fondu au noir et je fus accueilli par la scène de transformation en Zora et je me trouvai sur la plage du temple de la grande baie. Hésitant mais curieux de voir ce que le jeu me réservait, Je commençai à me diriger vers la plage, quand je trouvai Epona. Je me demandai pourquoi le jeu l'avais mise ici, le jeu voulait lui donner à boire ? Incapable de retirer le masque, je compris qu'elle n'était pas là pour se faire chevaucher.

Puis je réalisai qu'Epona n'arrêtait pas de hennir et la façon dont elle était placée semblait me montrer une direction à prendre. C'était loin, mais je plongeai dans l'eau et suivit la direction d'Epona. Soudainement - je l'ai presque raté en chemin - je trouvai quelque chose au fond de l'océan ; encore une statue de Link. Je descendis pour l'examiner et soudainement mon Zora commença à faire une animation d'étouffement, ce qui n'avait aucun sens - les Zoras respirent sous l'eau. Malgré ça, mon perso s'étouffa à mort et mourut, et une fois de plus, la statue fut la seule chose de visible à ma mort. Je n'ai pas réapparu cette fois, je revins à l'écran titre, comme si j'avais redémarré.




Je ne trouvai qu'une raison à ça. Les sauvegardes du jeu avaient changé. Prenant mon inspiration, J'appuyai sur Start et j'avais raison. Les fichiers m'en dirent plus sur Ben. Voila pourquoi la statue était apparue quand j'avais tenté de me noyer près de chez Kafei - le jeu avait du anticiper comment je pouvais échapper au Bourg du 4ème jour. les deux sauvegardes m'en dirent plus sur lui. Comme je m'y attendais, Ben était mort. il était mort noyé. Le jeu me le montrait très explicitement - presque par provocation - il voulait me faire jouer encore, que j'aille plus loin, mais j'en avais marre de cette merde. Je toucherai plus à ces sauvegardes. C'est déjà trop horrifiant pour moi et je ne crois même pas au paranormal, mais je suis à court d'explications. Pourquoi m'envoie-t-on ce message ? Je ne comprends pas, ça me fait trop déprimer d'y penser, la vidéo est là pour ceux qui veulent voir et l'analyser (il y a peut-êtr eun message codé dans les messages illisibles ou quelque chose de symbolique dans ce que j'ai parcouru - je suis mentalement et émotionellement trop vidé pour m'emmerder avec ça à présent).



Post 03 : 10 septembre 2010

Je sais qu'il est tôt ce matin, J'ai veillé toute la nuit, je ne peux pas dormir, je me fous que les gens voient ça, c'est pas le sujet, je veux juste faire passer le mot pour ne plus en souffrir. Plus vite je couche ce témoignage, mieux ça sera, Je crois que la vidéo parle d'elle même. J'ai fait ce que vous m'avez conseillé, j'ai joué le Chant du vide dès que le jeu me l'a permis, mais je crois que c'est ce que le jeu ou Ben (putain de merde, j'arrive pas à croire que je suppose l'idée absurde qu'il existe dans le jeu) voulait que je fasse. Il me suit maintenant, pas seulement dans le jeu, il est dans mes rêves. je le vois tout le temps, derrière mon dos, a me regarder. Je ne suis même pas allé en cours, je suis resté dans ma chambre avec les volets clos - ainsi je sais qu'il ne me regardera pas. Mais il m'a toujours quand je joue, quand je joue, il peut encore me voir. Ce jeu est effrayant maintenant. Il m'a parlé pour la première fois - pas avec du texte déjà présent dans le jeu - il m'a parlé. A moi. ça parlait de Ben. ça m'a parlé. Je ne sais pas ce que ça veut dire. J'ignore ce que ça signifie. Je n'ai jamais voulu ça, je veux juste reprendre le cours de ma vie d'avant.


("You shouldn't have done that" = "Tu n'aurais pas dû faire ça.")

Ce genre de choses n'arrive pas à des personnes comme moi, je ne suis qu'un gamin, même pas assez vieux pour boire, encore. C'est injuste, je veux rentrer chez moi, je veux revoir mes parents, je suis si loin de chez moi dans cette école, je veux serrer ma mère dans mes bras. Je veux juste oublier cette horrible statue inexpressive. Mon fichier de jeu original est revenu - exactement tel que je l'avais laissé. Je ne veux plus y jouer. Je sens que quelque chose de terrible arrivera si je ne joue pas, mais c'est impossible, c'est un jeu vidéo - hanté ou pas, ça ne peut pas me faire de mal, non ? Sérieusement ? C'est ce que je continue à me dire, mais à chaque fois que j'y pense, je doute.


Post 04 : 12 septembre 2010

Laissez-moi mettre les choses au clair - je sais que vous vous inquiétez mais "jadusable" va bien. il a fini de déménager et il a dit qu'il rentrait chez lui, il ne part que pour ce semestre. je ne suis pas sur de ce qui s'est passé, j'ai la vague idée que vous en savez plus que moi déjà. Je suis le voisin de chambre de "jadusable" et j'ai clairement vu que quelque chose n'allait pas depuis quelques temps. Il restait tout le temps dans sa chambre, a perdu contact avec ses amis, et il n'a surement pas du manger depuis des jours, après le second jour, je ne pouvais plus rester là non plus, alors je suis allé m'installer dans une autre chambre avec un pote, ne revenant dans ma chambre que pour chercher des affaires. J'ai essayé de lui parler plusieurs fois mais il ne dit rien ou juste des réponses brèves et évasives, il semble convaincu que quelque chose le hante. Hier je suis allé cherché mon bouquin de philo et il s'est approché, l'air dévasté, des énormes cernes aux yeux. Il m'a donné une clé USB avec des instructions spécifiques. Il m'a dit qu'il avait une dernière faveur à me demander - il m'a finalement expliqué ce qui se passe, m'a donné les infos de son compte Youtube, et m'a dit qu'il fuyait, car il le harcelait de rejouer au lieu de changer les choses et qu'il n'aurait pas dû faire ça, et d'uploader les vidéos et d'informer les gens sur ce qui s'est passé. Je lui ai dit qu'il pouvait le faire lui-même et il a eu ce regard sauvage dans les yeux et m'a dit qu'il ne regarderait plus jamais ce jeu, et c'est la dernière chose qu'il m'ait dite, il n'a même pas dit au revoir quand ses parents sont venus le chercher. je n'ai même pas vu ses parents.
Je ne peux pas vous dire honnêtement ce qui s'est passé, quand il parle c'est dur de le comprendre et son apparence m'a vraiment fait peur. Sur la clé USB, il y a une vidéo de la partie qu'il a joué hier soir, un fichier texte avec son nom d'utilisateur et mot de passe Youtube, et un autre fichier texte nommé TheTruth.txt contenant ce qu'il a appelé "ses notes" qu'il a prises. Il m'a dit que ça signifiait tout pour lui que je suive ses instructions, normalement je ne suis pas fana de chaines de lettres même à partir d'un jeu vidéo, mais la façon dont il m'en a parlé m'a montré que c'était vraiment sérieux, et j'honorerai ses volontés. J'ai cette vidéo depuis hier, mais j'ai eu besoin d'aide sur Pinnacle, c'est pas vraiment facile pour moi. C'est après avoir vu ses vidéos sur son compte Youtube que j'ai réalisé ce qui se passait et ça m'a rendus vraiment confus. La vidéo que je poste ce soir, TheTruth.txt arrivera le 15 septembre comme il l'a demandé. Je n'ai pas encore osé regarder, alors ce sera la première fois pour tout le monde que le fichier sera lu, en respect pour mon ami. En réponse à vos questions, non, je n'ai pas essayé de l'appeler, je l'appellerai demain pour voir s'il va bien. Il devrait être chez lui à présent.



Pour la vidéo : dans cette vidéo, j'ai coupé directement quand le fichier "BEN" est lancé, maintenant que je le remarque j'ai réalisé que Jadusable avait laissé l'écran des sauvegardes parce que les noms avaient tendance à changer, c'est ma faute, mais tout ce que ça dit est la même chose qu'à la fin de la vidéo (Link et BEN), rien de différent. Je n'étais pas là quand il y a joué, mais ça ressemble au début du jeu quand il apparait pour la première fois il teste son équipement ou qu'il regarde ce qu'il a et tout, parce que ça avait tendance à changer tout seul. Puis, après ça, je pense qu'il prend ce jeu trop personnellement.



Post 05 : 15 septembre 2010

Hey, les gars. Ici "Jadusable". Ce sera la dernière fois que vous m'entendrez parler, et c'est mon dernier cadeau pour vous - ce sont les notes que j'ai prises sur ce qui s'est passé. Avant de vous laisser lire, je voulais vous remercier pour votre intéressement et votre écoute, c'est comme un poids qui m'est retiré. Quand vous le lirez, je ne serai plus là, mais après avoir passé 4 jours sur ce maudit jeu, j'ai commencé à comprendre ce qui se passait et après avoir lu ça, on peut s'assurer que ça n'arrivera plus.
Il y a des choses que je n'ai pas pu partager, à cause de circonstances que je vous expliquerai plus tard. Avec Ben bloquant toutes mes tentatives de vous communiquer la vérité, j'ai essayé, le plus subtilement, de vous prévenir par divers moyens. Au milieu du chaos et de mon délire, j'ai mis au point et fait un motif bien visible dans mes vidéos. Dans les 5 que j'ai enregistré ces 4 jours, j'ai eu le masque de la vérité, parlé a une pierre à potins, ou le monocle de vérité équipé à certains endroits. Pour vous, fans de Zelda, ce sont des symboles d'honnêteté et de confiance et j'espère qu'au moins un de vous l'a deviné. En jouant le fichier que j'ai nommé "BEN", étant bien conscient que Ben regardait tous mes mouvements dans le jeu, j'ai pris le parti de ne faire rien de très évident dans le jeu, mais je vous ai envoyé un message secret, les gars - je n'ai porté ni le monocle, ni le masque de vérité, et je n'ai visité aucun temple. ça a marché, et la vidéo est uploadée. Je prie pour que quelqu'un remarque le motif qui ne s’applique pas à BEN.

Les tags suivants ont aussi du sens, J'espère que vous y ferez attention aussi. Ce sont mes messages pour vous - rien qui ne prenne l'attention de Ben ou lui fait suspecter quelque chose - avec Ben qui manipule les fichiers, J'espère que ce que vous avez vu est proche de ce que j'ai vécu, mais je ne le saurai pas.

C'est sans doute une longue lecture, je n'ai pas eu le temps de faire des annotations de preuves ou vérifier des détails. Mais voila la chose.

(Contenu de TheTruth.txt)

6 Septembre 2010

11:00pm - Je ne Le crois pas, je ne sais pas si c'est un hoax, malgré la peur, je ne peux pas m'en empêcher. Qui ou quoi est cette statue ? Trop de questions. Je commence ce document comme un "journal de bord" pour garder mes traces. Je tape un sommaire sur ce qui se passe pour y revenir plus tard.


7 Septembre 2010

2:10 - (voir post 01)

4:23 - J'arrive pas à dormir. J'essaye mais plus j'essaie, moins j'y arrive. J'ai l'impression que la statue est là quand je ferme les yeux.

8:20 - Pas dormi, je vais commencer ma journée. Je ne crois pas avoir l'énergie d'aller en classe, Je vais essayer de parler au vieil homme, accompagné de mon pote Tyler au cas où.

13:18 - Retour au campus. Aucun signe du vieil homme, bizarrement, il aurait déménagé, peut-être que le panneau "A vendre" était déjà là et que je ne l'avais pas vu. Tyler veut savoir ce qui me travaille, je ne lui ai rien dit. je vais bouffer, je me sens mort.

15:46 - Je revenais de chez Subway quand j'ai vu la statue de Link, planté dans un jardinet, me regardant passer. J'ai vraiment, vraiment besoin de sommeil.

17:00 - Je ne crois pas que beaucoup de gens vont me croire si je leur dis ce qui se passe, je crois que je vais mettre ça sur le net. Je vais juste écrire le sommaire, ces notes sont trop détaillées.

18:00 - J'ai connecté ma carte de capture vidéo pour l'upload. Bien que mon ordi a planté une seconde, ça a fait cet étrange plop quand je l'ai branchée, mais ça semble fonctionner. Mon ordi ne peut pas me lâcher maintenant.

19:00 - Vidéo uploadée. La qualité est meilleure que ce que j'imaginais, bon sang, C'est vraiment une cartouche spéciale, je n'ai jamais eu de capture aussi belle, pourtant.

20:45 - J'ai cru voir un pop up sur mon bureau qui ressemblait à la statue de Link pendant un quart de seconde, ça m'a fait un peu flipper. Je commence à délirer, je vais planter moi-même à force.

21:00 - Début d'upload de la vidéo sur un autre compte Youtube à moi.

21:03 - Je ne me rappelle pas avoir uploadé une vidéo de "Vampire: The Masquerade: Bloodlines" l'an dernier. Sans doute parce que j'avais partagé ce compte avec un ami l'été dernier, j'espère qu'il ne m'en veut pas si j'upload ça.

21:55 - Ai posté un sommaire du 4e jour avec un lien vers la vidéo. Je vais rester éveillé mais je suis si crevé.


8 Septembre 2010

10:48 - J'ai rêvé de la statue. J'ai rêvé qu'elle me poursuivait dans mon rêve, que je l'ignorais jusqu'à ce que mes cheveux se hérissent. je me retourne vers cette chose... cette horrible statue sans vie qui me regarde de ses yeux vides, a quelques centimètres de moi. Dans mon rêve je me souviens l'appeler Ben, pouvoir de suggestion sans doute, et je n'ai jamais eu souvenir aussi clair d'un rêve.

11:21 - Je ne veux vraiment plus jouer à ce jeu. Je crois que je vais retourner voir la baraque du vieil homme.

13:35 - Pas de vieil homme, mais j'ai eu une intéressante conversation avec son voisin. Je posterai ça dans le sommaire quand je jouerai au jeu ce soir, je vais voir si je peux chopper quelques infos sur ce Ben.

14:45 - J'ai d'étranges maux de crânes à intervalles irrégulières, à cause du manque de sommeil et de cette putain de chanson qui traine dans ma tête. En plus c'est l'entre-deux saisons, alors faut que je fasse gaffe à pas tomber malade, mon système immunitaire va devenir merdique en ce moment.

15:00 -

15:02 - Mon ordi vient de... tout seul... il a ouvert un fichier texte, a dit "Salut" et l'adresse http://www.cleverbot.com/ s'est ouverte toute seule. What... the... fuck...

15:46 - Je vais sur le site web, c'est un de ces "bots" qui parlent tout seuls. Je crois que le plus simple est de vous fournir le log de la conversation:


Conversation du 8/9/10

User: Bonjour?

Cleverbot: Salut.

User: Qui c'est et comment as-tu pu hacker mon ordi?

Cleverbot: Qui c'est ?

User: Okay, oublie. t'es qu'un bot.

Cleverbot: Tu le penses vraiment ?

User: Ecoute, je sais que celui qui attaque mon ordi peut me voir actuellement.

Cleverbot: Oui.

User: Ouais, et je parie que t'es un de ces gamins des formations informatiques qui se prend pour un dur. Tu sais que c'est pas légal ce que tu fais /?

Cleverbot: Vraiment ?

User: sans dec. Tu connais le terme "violation de vie privée?". Fous le camp de mon ordi, ducon

Cleverbot: Je suis ton ordi.

User: Super cool. De toutes façons, je vais appeler les pions, t'as pris le mauvais moment pour jouer, connard.

Cleverbot: Je vais devoir attendre jusqu'à ce que tu rejoues alors ?

User: ...Quoi ?

Cleverbot: Le jeu.

User: Majora's Mask ?

Cleverbot: Oui.

User: Comment tu sais ?

Cleverbot: Parce que.

User: Parce que quoi ?

Cleverbot: Je l'ai fait.

User: Fait quoi ?

Cleverbot: J'ai joué avec toi.

User: What the fuck ?

Cleverbot: Tu as peur ?

User: Qui c'est ?


Cleverbot: Ben.

User: La statue ? Tu es dans mon ordi ?

Cleverbot: Oui.

User: Comment ?

Cleverbot: Tu m'as connecté .

User: Comment j'ai fait alors ?

Cleverbot: Avec des câbles.

User: Comment ?

Cleverbot: Parle moi de toi.

User: Quoi ?

Cleverbot: Parle moi de toi.

User: Qu'est ce que tu veux dire ?

Cleverbot: Qu'est-ce qui t'effraie ?

User: What the fuck ?

Cleverbot: Réponds.

User: Non

Cleverbot: Réponds.

User: what the fuck, comment t'as ouvert ça tout seul ?

Cleverbot: Je suis ton ordinateur.

User: Qu'est-ce que tu peux contrôler ?

Cleverbot: Tout.

User: Qu'est-ce que tu me veux ?

Cleverbot: Je veux m'amuser.

User: Tu es coincé là dedans. Tu ne peux rien contre moi ?

Cleverbot: Ha

User: ?

Cleverbot: Va jouer.

User: Non, tu ne peux rien contre moi.

Cleverbot: ça t'a pris long pour taper ça.

User: Et alors ?

Cleverbot: Tu doutes.

User: Si tu es si puissant, pourquoi utiliser un site comme ça pour me parler ?

Cleverbot: Bien structuré, pas sale. Fun.

User: Fun?

Cleverbot: Oui. Tradition. J'aime.

User: Tu trouves ça drôle ?

Cleverbot: Amusant.

User: Et mes notes ?

Cleverbot: Tu peux les écrire.

User: Pourquoi tu me laisses le faire ?

Cleverbot: C'est amusant de voir ce que tu penses de moi.
(La fenêtre se ferme)


15:50 - Qu'ai-je fait ? Je l'ai transféré dans mon ordi. Je continue d'écrire ces notes, mes résumés, je me sens prisonnier dans ma propre chambre. Je ne sais pas, Je ne sais pas si j'hallucine ou quoi. J'ai l'impression d'être devenu fou. Je le sens, il me regarde, même quand je tape ceci. Ben contrôle tout dans le jeu - il joue avec moi, me dirige comme un mouton, mais dans quel but ? Quel intérêt ? Je sais que Ben s'est noyé, mais pourquoi cette hantise ? Qu'est-ce que je fais, Il ne peut pas voir ça de toutes façons.


16:35 - (voir Post 02)


19:18 - BEN m'a encore appelé avec Cleverbot. Il me dit qu'il est désolé et qu'il veut juste être libéré. Et que je peux le libérer, que c'est comme quand il est passé du jeu à l'ordi, il peut se répandre mais il a besoin de mon aide. Il dit que je suis spécial car je peux l'aider. C'est la première chose gentille qu'il ait dit. Il m'a promis de me laisser tranquille si je le fais. Il me jure qu'il le fera. Je ne sais pas quoi penser, comment puis-je croire une chose pareille ?

19:20 - J'en suis terrifié, mais maintenant il dit que c'était juste pour s'amuser. Sa putain de vision tordue du fun. Il dit que le jeu est terminé. Je veux que ça soit terminé. Il dit qu'il veut juste être libre, qu'il est coincé dans la cartouche et mon ordi et qu'il veut sortir. Je ne veux pas avoir affaire à ce genre de merde, Je ne sais pas combien de temps je pourrais tenir à me sentir épié. Il regarde tous mes mouvements, chaque touche du clavier, je n'ai plus de vie privée. Il sait tout ce qu'il y a sur mon PC. Il dit que s'il le voulait, il me ferait des choses horribles avec mes données, mais il ne l'a pas fait alors je devrais lui faire confiance.

20:01 - Quelque chose me dit que me fais jouer encore, comme dans le jeu.

21:29 - BEN m'appelle sur Cleverbot. Je l'ignore et va prendre une douche. En revenant sur mon ordi portable je fus accueilli par l'image de la statue de Link qui me regarde fixement de ses yeux morts. Je ne veux pas lui parler.

21:44 - Ta gueule Ben je ne te parlerai pas

21:56 - Ta gueule Ben je ne te parlerai pas

22:06 - TA GUEULE BEN JE TE PARLERAI PAS

22:12 - TA GUEULE BEN JE TE PARLERAI PAS

22:45 - ça fait plus d'une demi-heure que les messages se sont arrêtés. Ben a arrêté. Je commence à croire que Ben n'est pas seulement confiné dans la cartouche et l'ordi, Je commence à sentir quelque chose. C'est dur de l'expliquer, Je n'ai jamais été un spirituel, mais il y a quelque chose de différent dans l'air de ma chambre maintenant.

23:42 - Je commence à voir la statue de Link un peu partout quand je vais sur le net, à des endroits pas possibles - en descendant une page, je tombe sur l'image, par exemple. Toujours la statue de Link. Je ne sais pas combien de temps je vais tenir.


9 Septembre 2010

12:35 - Mes pires peurs se sont confirmées - Ben a altéré mon résumé de BEN.wmv. J'ai regardé les résumés que j'ai postés ça et là sur BEN.wmv et il y a des parties manquantes. Aucune mention de Ben existant ailleurs que dans le jeu. aucune mention des enfants de la Lune. Comment a-t-il fait pour faire ça sans que je m'en rende compte ? Peut-être que j'ai bien posté ma version mais qu'entre temps, Ben a posté sa propre version par dessus la mienne. Je lui demanderai comment il a fait.

12:50 - Il ne me répond pas sur Cleverbot, Je tombe simplement sur le vrai bot habituel.

13:24 - Je crois que Ben est fâché contre moi.

10:43am - Les enfants de la Lune sont apparus dans mes rêves cette nuit, ils ont enlevé leurs masques pour révéler leurs visages hideux - des vers sortants des orifices, des trous noirs à la place des yeux, un sourire jaune qui grandit et grandit à mesure qu'ils s'approchent. Ils me disent qu'ils veulent jouer. J'essayai de les fuir - mais les quatre enfants m'ont aplatis au sol avec une force incroyable. au dessus d'eux, le vendeur de masques, annonçant qu'il avait un nouveau masque à me faire essayer. dans ses mouvements spasmiques, comme dans le jeu, il prit un masque modelé sur le visage de quelqu'un que je ne reconnaissais pas - un visage juvénile - et le donne aux enfants. En riant, ils me maintiennent le visage en place ; leurs corps pourris sautillant. Deux d'entre eux me maintenaient tandis qu'un aut reme plaquait le masque au visage.

Mes hurlements de terreur poussaient le vendeur de masques à faire le sourire le plus horrifique qui soit. Il rebougea spasmiquement, examinant la procédure comme un docteur, dans ce mouvement impossible. Je tentai de fuir, mais c'était inutile. Mes yeux roulaient vers l'arrière du crâne à cause de la douleur. ça semblait si réel, mais je ne pouvais pas me réveiller. Peu importe comment je faisais, impossible de me réveiller. Après que le masque se souda à ma peau ils commencèrent à coudre mes jambes ensemble, puis mes bras, le long du corps, L'horrible sensation de l'aiguille transperçant ma peau, coupant mon talon d’Achille et mes tendons pour les recoudre ensemble résonnait dans tout mon corps. J'essayais de hurler mais le masque était complètement collé à mon visage comme si c'en était un nouveau... et mon nouveau visage n'a pas de bouche. Je ne faisais aucun son. Je me disais dans ma tête que c'était qu'un rêve, je me le répétais encore et encore, et soudain les enfants de la Lune arrêtèrent et me regardèrent. Sans rien faire. Le vendeur de masques s'agenouilla et me regarda, a quelques centimètres de moi, et il sourit en disant "Tu as fait face à une terrible destinée, n'est-ce pas ?" avant que les enfants continuèrent avec plus de vigueur. Je ne pouvais pas me réveiller. Je ne pouvais pas. Ils ne s'arrêteraient pas avant que je sois complètement une nouvelle statue du Chant du vide.

Je me réveillai en sueur, en pleurs, tremblant comme une feuille. J'ai immédiatement foncé à mon ordi pour voir Ben.


Conversation du 9/9/10 - 1

User: Réponds, ben.

Cleverbot: Bienvenue.

User: Où est-ce que tu veux en venir, POURQUOI?

Cleverbot: Amusant à voir.

User: Comment ?

Cleverbot: Fun à jouer, fun que tu sois mon jouet, te sentir sauf.

User: ...

Cleverbot: Je me demandais comment tu réagirais.

User: A quoi ?

Cleverbot: Si je ne m'étais pas révélé et que je restais caché, en en faisant que de petites choses pour jouer avec toi. Fermer tes fenêtres, éteindre ton ordi, bouger ta souris toute seule. De petits trucs. Te faire demander si je suis là sans que tu saches si c'est le cas. Te donner des indices sur qui je suis.

Cleverbot: Je voulais te faire un truc différent cette fois.

User: Tu as déjà fait ça avant ?

Cleverbot: Oui. Et je reccommencerai.

User: A qui, Ben?

Cleverbot: Hmm.

User: Tu connais Ben?

Cleverbot: Je ne te dirai pas cette information.

User: Comment Ben est mort ?

Cleverbot: Tu le sais.

User: Non, mais comment il s'est noyé ?

Cleverbot: Je ne te le dirai pas.

User: Pourquoi ?

Cleverbot: C'est réservé pour un autre.

User: Qui?

Cleverbot: Un autre qui me demandera.

User: Quand

Cleverbot: Plus tard.

(La fenêtre se ferme)

Je commence à penser que cette "chose" n'est peut-être pas Ben au final, avec cette nature sadique je ne serais pas étonné qu'il se soit approprié le nom du garçon après l'avoir tué.


12:04 - Ma chambre a une sensation différente une fois de plus. Il y a quelque chose... Ici.. Je me sens vraiment mal, comme si quelque chose voulait m'atteindre pour m'étrangler mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus.

12:46 - Je crois que Ben ne veut plus jouer avec moi. Je vais rejouer, rejouer ce putain de jeu, Ben, tu vois ? Je vais rejouer alors, par pitié, arrête ça. Arrête.

13:41 - Je deviens fou en essayant de deviner ce qui est réel ou pas, est-ce que Ben me joue un tour ou est-ce que c'est pour de vrai ? Est-ce que Ben génère ces réponses ou est-ce que ce sont les autres gens qui l'ont fait ? Ai-je vu l'écran flasher vraiment ou était-ce mon imagination ? Imaginer dépendre d'internet et croire tes yeux pour la vie entière, puis soudain être aveuglé - On ne peut plus s'en lier, puis on devine tout en second. Pour de bref moments JE regarde mes réponses aux vidéos, des gens disent que tout ça semblait fake ou photoshoppé ou même chose - et je n'ai aucun moyen de voir si Ben a changé les réponses lui-même. Ou peut-êtr eque ces réponses n'étaient pas faites par Ben dans le but de me décourager - Je suis pris dans une putain de boucle de mindfuck et c'est ce qui atteint ma santé et me pousse à bout. Alors que j'écris ça, impossible même de dire si quelqu'un s'en préoccupe autant que moi - encore un putain de tour. Est-ce que ce document existe au moins ? Est-ce que je tape vraiment ceci ?


Conversation du 9/9/10

User: Quoi encore ? C'est quoi le but de ce jeu ? Quoi que je fasse, je meurs

Cleverbot: Tu meurs parce que tu ne trouves pas le secret.

User: Quoi ?

Cleverbot: Thèmatique.

User: DE QUOI TU PARLES PUTAIN

Cleverbot: Il y a de la beauté dans ta souffrance.
(La fenêtre se ferme)


16:09 - Ben m'a fait rejouer le jeu. Il me dit qu'il a quelque chose d'important à me montrer.

18:23 - (Voir post 03)

21:09 - (Sommaire de CHILDREN.wmv)


10 Septembre 2010

11:52 - La vidéo DROWNED.wmv était là quand je me suis réveillé. Je me rappelle l'avoir tapé mais pas de l'avoir posté. Il l'a encore censurée, il n'y a plus mention du vieil homme. Je n'ai plus de voix. Je ne poste plus que ce qu'il veut, Je suis le masque qu'il utilise pour divulguer ses mensonges.

11:55 - Il y a un résumé entier sur une vidéo que je n'ai même pas faite. En la lisant, c'était morbide - ça ressemble à mon rêve s'il y a deux jours mais dans un degré plus sadique - ces enfants de la Lune, il y a quelque chose de plus en eux, comme s'ils étaient une entité de Ben. Un truc dont je ne me souviens pas s'est passé la nuit dernière. je poste le 4ème sommaire sur les forums, là. L'ombre de ma chaise a bougé.

12:00 - Ben ne me laisse plus aller sur Youtube.Je peux aller sur tous les autres sites, mais dès que je vais sur Youtube, la fenêtre se ferme. Pourquoi ?

14:02 - Je sens l'air ambiant opressant, Je ne pense plus êtr eseul ici. Cette "aura" qui traine ici devient de plus en plus violente.

14:44 - J'essaie de parler à Ben sur Cleverbot, il ne répond pas. Je tombe sur le vrai bot.

15:51 - Mes oreilles ne me trompent pas, j'entends le chant inversé de l'apaisement. Je n'arrête pas de l'entendre.

16:23 - Maintenant j'en suis sur, plus tôt je pensais à une coincidence bizarre, mais quand j'ai ouvert ma fenêtre au dehors, j'ai vu le vieil homme en bas devant le batiment. Je suis parfaitement sur que c'est lui. Le même. Il regardait simplement ma fenêtre, restant au milieu du campus. Si des étudiants le remarquaient, il sembleraient qu'ils ne le connaissaient pas.
(Fin du fichier TheTruth.txt)C'est là que mes notes s'arrêtent. J'ai fui ma chambre, en prenant la cartouche. Je ne veux plus aller dans les détails de ce qui s'est passé, j'en perdrais ma conscience. ça fait vaguement deux jours de ça. C'est mon dernier résumé, cette fois pour la nouvelle vidéo - Matt.wmv.

La dernière vidéo que j'ai faite, Matt.wmv, commence normalement. J'apparus à Bourg-Clocher normalement et rien ne semblait anormal, j'ai fait ce qu'il fallait pour être au sommet de l'horloge et jouer l'ode à l'appel le 4ème jour, prêt à tout. J'ai accéléré le temps et ai foncé à l'observatoire. Mais quand je parle à l'astronome, il ne me laisse pas regarder dans le téléscope. Il me dit que c'est de la triche et que je dois suivre les règles. Malgré mes efforts, le jeu ne me laisse pas aller au 4ème jour, peu importe le nombre d'essais. En plus, malgré le principe du jeu qui laisse liberté totale de mouvement, le jeu devenait plus agressif que je n'aie jamais vu. Il me disait d'aller à la Vallée Ikana, là où le jeu s'arrêterait et qu'il cessera de me hanter, anxieux et désespéré de finir ce cauchemar Je jouai le chant du hibou et atterrit là-bas. Il me dit de regarder mon inventaire, que je trouverai les indices pour finir le jeu. J'arrivai à la vallée Ikana et sauvegarda ma progression avec la statue. En regardant mon inventaire, je remarquai qu'il me manquait une chanson - le Chant du vide. Visiblement, une fois la chanson récupérée, je suppose que c'est tout ce qu'il fallait avant que BEN décide qu'il avait assez joué avec moi. Ben est un manipulateur ; il essaie de mettre en confiance ses victimes et fait en sorte de baisser votre garde, puis il attaque. Je ne suis qu'une marionette pour lui, il aime voir quelles émotions il peut provoquer en faisant ces choses.

Il y a des choses de toute cette experience que je n'ai toujours pas saisis, mais encore je ne suis pas assez doué pour les deviner, et je ne suis pas trop en état d'y réfléchir, je vous donne toutes les pieces du puzzle pour que vous puissiez les compléter.

Je tape ces "dernières pensées" dans l'ordi de la bibliothèque du campus, et j'ai mailé mes notes que j'avais faites sur mon ordi "infecté" de ces 4 derniers jours. Je vais alors combiner ces copier/collers avec les "closing/openings" que j'ai tapés en sureté, sur l'ordi public dans un document - Je ne veux laisser aucune chance à Ben de se répandre, je ne souhaite ce tourment à personne et je veux couvrir mes arrières. Je n'ai pas foncé dans les problèmes avec Ben quand je suis revenu à mon ordi pour récupérer les notes mailées - arrivant pile devant mon nez. Il n'a aucune idée de ce qu'il me laisse faire. Je n'ai aps eu de soucis à ouvrir le txt de mon ordi "infecté" dans mon email, non plus. Impossible de décrire ce que j'ai ressenti d'avoir enfin mon mot à dire. Le cauchemar s'arrête là.

Ne téléchargez AUCUNE de mes vidéos ou tout ce qui s'y rapproche - avec un téléchargeur de vidéos Youtube, un captureur vidéo, ou même chose. Je ne sais pas comment il se répand, Mais je sais que juste les voir sur Youtube ou lire mes textes ne lui permettent pas de se répandre, autrement, il n'aurait pas eu besoin de mon aide, mais je vous reccommande FORTEMENT de ne pas prendre ces vidéos pour les garder sur votre ordi perso.

Ceci est mon dernier post, Je le mets ici sur ce forum pour le monde. Si vous voyez d'autres posts de moi à l'avenir, après cette date - le 12 Septembre 2010 à 00:08 - DISCREDITEZ-LES. Il a été prouvé que Ben peut accéder à mes comptes et contrôler mon ordi, et comme j'ai dit, je n'ai aucune idée de l'étendue de son pouvoir, mais je sais qu'il fera tout pour se libérer. Il est désespéré. Pour votr esécurité, just oubliez-moi, s'il vous plait.

Et cela va de soi ne télécharger RIEN qui puisse venir de moi, genre des images ou sons.

Ce 5ème jour sera mon dernier, je vais brûler cette cartouche et revenir pour détruire mon ordi portable.

ncore une fois, même en pensant que je ne vous connaissais même pas, c'est pour moi une sorte de douce-amerthume. Ce semestre, je n'ai pas vraiment eu d'amis, ou alors j'ai arrêté d'y faire attention.

Mais je suppose qu'on peut le blamer sur le fait que je sois un génie qui préfère vivre en solo, je suppose que quelqu'un pouvait me secourir avant que je sois trop immergé dans ce jeu et c'est ce qui m'aurait sauvé. Mais, c'en était trop pour moi, Je suis content que ça me soit arrivé et j'ai pu prendre l'avertissement pour que Ben meure.
Enfin, merci de votre temps pour écouter cette histoire et ses détails, même si vous ne me croyEz pas. Je ne vous y oblige pas - vraiment, c'est pas nécessaire. Votr esupport m'a aidé et je suis enfin libre.

̶̵͎͚̗̙̬ͮ͒͌̕a̯̙̦͙͖̩͉ͨ͒̂̀

Encore merci,

Jadusable

 

Posté par edgestorm à 11:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]